GREMAND Émile Henri

Par Jean-Luc Marquer

Né le 3 avril 1888 à Estrablin (Isère), mortellement blessé le 20 août 1944 à Roussillon (Isère), mort le 21 août 1944 à Vienne (Isère) ; manœuvre ; victime civile

Émile Henri Gremand était le fils de Jean Marie, papetier, et d’Olympe Berthet.

Exempté du service militaire pour des raisons de santé, il fut classé service armé le 7 avril 1917 et affecté au 84ème régiment d’artillerie lourde.
Une commission de réforme du 9 juillet le classa service auxiliaire.
Il servit jusqu’au 10 juillet 1919 puis, démobilisé, s’installa dans la région lyonnaise où il tint différents emplois.

À partir de 1924, il résida à Vienne où il avait un emploi chez un cardeur.
Domicilié à Salaise-sur-Sanne (Isère) à partir de 1933, il y exerçait la profession de manœuvre.

Il était divorcé de Rose Léonie Ratel et avait épousé en secondes noces Germaine Gabrielle Dupland. Ils eurent au moins une fille, Gabrielle, née le 16 janvier 1921.

Le 20 août 1944, vers 22h15, Henri Gremand, qui revenait du village d’Assieu (Isère) à bicyclette croisa un convoi allemand qui traversait Roussillon en empruntant la route nationale n°7. Un des soldats du convoi tira sur lui sans motif et l’atteignit au ventre.
Transporté dans un premier temps à son domicile aux Cités à Salaise-sur-Sanne, puis à l’hôpital de Vienne (Isère), il y décéda le lendemain.

Il obtint la mention « Mort pour la France » le 10 décembre 1945.

Son nom, avec le prénom Émile, figure sur le monument aux morts de Salaise-sur-Sanne.



Notice en cours de rédaction.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article214107, notice GREMAND Émile Henri par Jean-Luc Marquer, version mise en ligne le 1er avril 2019, dernière modification le 5 avril 2019.

Par Jean-Luc Marquer

SOURCES : Arch. dép. Rhône, Mémorial de l’Oppression 3808W593 — Arch dép. Isère, Registre matricule militaire 11NUM/1R1471_5 — Etat civil

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément