MARTINET Marcel

Par Jean-Luc Marquer

Né le 5 février 1922 à Moidieu-Détourbe (Isère), sommairement exécuté le 27 juin 1944 aux Côtes-d’Arey (Isère) ; cultivateur ; réfractaire au S.T.O.

Monument commémoratif, Les-Côtes-d’Arey (Isère)
Monument commémoratif, Les-Côtes-d’Arey (Isère)
Source : Photographie Jean-Luc Marquer

Marcel Martinet était le fils de Jean Louis et de Valentine Viennois, cultivateurs demeurant au hameau des « Hauteurs » à Moidieu-Détourbe (Isère).

Célibataire, il résida chez ses parents jusqu’en janvier 1944. Puis il se cacha chez Mme Chabroud, cultivatrice à Meyssiez (Isère), pour échapper au S.T.O.

Le matin du 27 juin 1944, une colonne allemande dirigée par un milicien de Vienne et membre français de la Gestapo de Lyon, Paul Contamin, investit Meyssiez.
Marcel Martinet voulut avertir ses camaradesJoannès Orjollet et Pierre Rigard, réfractaires au S.T.O comme lui, et qui se cachaient dans la ferme de M. Cléchet.
Lorsqu’il arriva, les Allemands étaient déjà là et il fut immédiatement arrêté.

En fin d’après-midi, les trois jeunes gens furent conduits en camion jusqu’au lieu-dit « Les Ormes » sur la commune des Côtes-d’Arey (Isère).
Là, en bordure de la route départementale 131, à proximité du pont sur le Suzon, ils furent sommairement exécutés à la mitraillette en même temps qu’un autre homme capturé à Chatonnay (Isère), Charles Lindner.

Marcel Martinet obtint la mention « Mort pour la France ».

Son nom figure sur le monument commémoratif érigé sur le lieu des exécutions, sur le monument aux morts de Moidieu-Détourbe et sur celui de Meyssiez.



Notice en cours de rédaction

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article214171, notice MARTINET Marcel par Jean-Luc Marquer, version mise en ligne le 3 avril 2019, dernière modification le 16 novembre 2020.

Par Jean-Luc Marquer

Monument commémoratif, Les-Côtes-d'Arey (Isère)
Monument commémoratif, Les-Côtes-d’Arey (Isère)
Source : Photographie Jean-Luc Marquer

SOURCES : Arch. dép. Rhône, Mémorial de l’Oppression : 3808W464 — Etat civil — Memorial GenWeb

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément