COLLET Édouard père

Par Gauthier Langlois

Né le 26 novembre 1790 à Caen (Calvados) ; peintre ; opposant à Napoléon III ; réfugié à Jersey, dans la communauté des proscrits animée par Victor Hugo.

Ce peintre, réfugié à Jersey entre 1853 et 1855, gagnait sa vie comme professeur de dessin à Saint-Hélier. Il appartenait à la communauté des proscrits animée dans l’île par Victor Hugo. Il participa à leurs activités politiques et notamment, le 11 novembre 1853, à l’assemblée générale des proscrits républicains résidant à Jersey, qui déclara le sieur Julien Hubert comme espion et agent provocateur de la police de Napoléon III. Le 17 octobre 1855 il fit partie des 36 signataires de la protestation rédigée par Victor Hugo et adressée au gouvernement anglais contre l’expulsion de Charles Ribeyrolle, du colonel romain Louis Pianciani et de Philippe Thomas de l’île de Jersey. Comme les autres signataires il fut expulsé et embarqua pour Guernesey. On perd sa trace ensuite.

Ce peintre correspond probablement à cet Édouard Collet né à Caen en 1790, dont Charles Philippe Chennevières-Pointel affirme qu’il était l’élève du peintre parisien Nicolas Gosse (1787-1878) et qu’il appartenait à ces artistes normands fournissant aux ateliers et aux expositions parisiennes dans les années 1846-1847.

Il peut y avoir identité ou parenté avec l’ébéniste parisien Édouard Collet, insurgé contumax de juin 1848, ou avec Édouard Collet commissaire de police sous la Commune de Paris en 1871.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article214192, notice COLLET Édouard père par Gauthier Langlois, version mise en ligne le 20 juin 2019, dernière modification le 21 novembre 2020.

Par Gauthier Langlois

SOURCES : Archives du Calvados, Acte de naissance. — Charles Philippe Chennevières-Pointel, Recherches sur la vie et les ouvrages de quelques peintres provinciaux de l’ancienne France, Paris, Dumoulin, tome 2, 1847, p. 19. — A la France. L’agent provocateur Hubert, Jersey : imp. universelle, [1853]. — Le Moniteur belge, journal officiel, 4 novembre 1855. — Le Temps, 4 août 1883. — Victor Hugo, Œuvres complètes de Victor Hugo. Actes et paroles. 2 publiées par Paul Meurice, puis par Gustave Simon, 1937-1940, p. 123-125. — Le Temps, 4 août 1883. —Consulté en vain : Bénézit.

Version imprimable Signaler un complément