MEYER Marcel

Par Jean-Louis Ponnavoy

Né le 27 mars 1904 à Seppois-le-Bas (Haut-Rhin), massacré le 14 juillet 1944 à Marlieux (Ain) ; marchand de bestiaux ; israélite ; victime civile.

Marcel Meyer était le fils de Aaron Meyer et de Cécile Lévy. Il se maria en mars 1935 à Colmar avec Lucie Renée Geismar, dont il eut une fille, Colette née à Colmar en 1935 et un fils Jean-Claude né à Bourg le 24 avril 1944, peu avant son décès. Il était israélite et exerçait le métier de marchand de bestiaux. Il s’installa à Héricourt avant la guerre et fut mobilisé en 1939 du côté de la frontière belge où il fit toute la drôle de guerre. Démobilisé, il retourna probablement à Héricourt d’où ses parents furent déportés pour Auschwitz en août 1943. Il se réfugia alors avec son épouse et sa fille Colette à Bourg où il était domicilié cours de Verdun, à l’annexe de l’hôtel de l’Europe, à Bourg (Ain).
Il fut arrêté à Bourg lors de la rafle du 10 juillet 1944 ordonnée par Klaus Barbie et le préfet de l’Ain Joseph Delpeyrou et fusillé par la police allemande à cause de ses origines juives, le 14 juillet 1944 à onze heures avec six autres personnes sur le chemin rural n° 1 dit de Curtelet, à 50 mètres de la RN 83.
L’acte de décès fut dressé le jour même à 19h00 sur la déclaration de Hélène Lebet, épouse Bailly, âgée de 23 ans, assistante sociale domiciliée à Bourg.
Il est inhumé au cimetière communal, à Marlieux (Ain).
Il obtint la mention « Mort pour la France » par avis du Secrétariat général des Anciens combattants le 12 octobre 1945.
Son nom figure sur la stèle commémorative, érigée au nord de l’étang des Vavres, sur la N 83, à Marlieux (Ain) et sur le monument aux morts, à Héricourt (Haute-Saône).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article214536, notice MEYER Marcel par Jean-Louis Ponnavoy, version mise en ligne le 13 avril 2019, dernière modification le 15 mars 2020.

Par Jean-Louis Ponnavoy

SOURCES : judaisme.sdv.fr/histoire/shh/htrhin/MeyerM.html avec le témoignage de son fils Jean-Claude.— Mémorial Genweb.— État civil (acte de décès).

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément