WEIL Jean, Samuel

Par Jean-Louis Ponnavoy

Né le 6 décembre 1894 à Mulhouse (Haut-Rhin), massacré le 14 juillet 1944 à Marlieux (Ain) ; ingénieur ; victime civile.

Jean Samuel Weil était le fils de Lucien et de Caroline Strauss. Il était marié avec Aline Strauss et était le frère de Fritz Joseph Weil, fusillé avec lui. Il exerçait le métier d’ingénieur.
Il fut arrêté à Bourg lors de la rafle du 10 juillet 1944 ordonnée par Klaus Barbie et le préfet de l’Ain Joseph Delpeyrou et fusillé par la police allemande à cause de ses origines juives, le 14 juillet 1944 à onze heures avec six autres personnes sur le chemin rural n° 1 dit de Curtelet, à 50 mètres de la RN 83.
L’acte de décès fut dressé le jour même à 19h00 au nom d’un inconnu sur déclaration de Antoine Arbant, âgé de 60 ans, garde champêtre domicilié à Marlieux. Il fut reconnu par jugement du Tribunal civil de Trévoux (Ain) rendu le 4 octobre 1945 et transcrit à Marlieux le 15 janvier 1946.
Il obtint la mention « Mort pour la France » sur avis du Service de l’État civil de Paris le 12 juin 1946, portée sur l’acte de décès.
Son nom figure sur la stèle commémorative, érigée au nord de l’étang des Vavres, sur la N 83, à Marlieux (Ain).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article214544, notice WEIL Jean, Samuel par Jean-Louis Ponnavoy, version mise en ligne le 13 avril 2019, dernière modification le 30 septembre 2019.

Par Jean-Louis Ponnavoy

SOURCES : Memorbuch du Haut-Rhin.—judaisme.sdv.fr/histoire/shh/htrhin/MeyerM.html.— Mémorial Genweb.— État civil (acte de décès).

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément