DARMET Jacques

Par Éliane Laurent, Eric Panthou

Né le 17 juillet 1918 à Nevers (Nièvre), mort le 27 septembre 2011 ; typographe ; militant communiste et de la CGT dans la Nièvre, le Puy-de-Dôme puis le Cher.

Cliché ONAC-VG conservé aux AD 58 sous la cote 1630 W 186 (dossier n°37023).
Communiqué par Mickaël Boudard.

Jacques Darmet adhéra au mouvement de la Jeunesse communiste en 1937 et en devint le secrétaire départemental l’année suivante ; il entra au Parti communiste en 1939. Licencié de l’imprimerie Vincent à la suite de la grève du 30 novembre 1938 (vingt licenciements dans les entreprises de Nevers), il connut une période de chômage qui l’obligea à chercher du travail à Cosne, Saincaize, puis à nouveau à Cosne où il entra à l’imprimerie Rota-Ticket au printemps 1940.

Il fit partie de la première organisation de Résistance constituée par les communistes nivernais sous la direction de Louis Fouchère dans l’été 1940, et fut arrêté le 7 novembre de cette même année avec Léon Bernadat, Armand Brodat, René Chatout. Il connut successivement la prison de Cosne-sur-Loire, le camp de Rouillé (Loir-et-Cher), le camp de Voves (Eure-et-Loir) d’où il s’échappa en dans la nuit du 5 au 6mai 1944 au cours d’une évasion par un tunnel, avec 41 autres camarades. Le reste des prisonniers du camp furent bientôt déportés en Allemagne. Il reprit alors son activité militante dans le Cher où il fut responsable des Jeunesses communistes en 1944-1945.

De retour à Nevers, membre du comité fédéral du Parti communiste, il fut candidat aux élections cantonales de 1945 dans le canton de Luzy ; mais dorénavant son action fut essentiellement syndicale : conseiller prud’homme, administrateur de la caisse d’allocations familiales, secrétaire adjoint du syndicat du Livre, il fut secrétaire de l’Union locale CGT de Nevers pendant près de deux ans et membre de la commission administrative de l’Union départementale.

En 1960 la fermeture de l’imprimerie Fortin où il travaillait depuis 1946, l’obligea à quitter le département. Il travailla alors comme typographe au journal La Montagne de Clermont-Ferrand. Il participa activement à la création et à l’activité d’une organisation communiste au journal et dans sa localité d’Aulnat. Il devint premier adjoint au maire socialiste d’Aulnat (Puy-de-Dôme), en 1972 sur une liste municipale d’union socialiste-communiste.
Une fois à la retraite, il devient trésorier de 1980 à1986 de la section communiste de Saint-Amand-Montrond où il a déménagé. Il fut aussi secrétaire de la cellule de Bruére. En 1983, il est élu conseiller municipal puis maire adjoint de Bruère-Allichamps (Cher).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article21456, notice DARMET Jacques par Éliane Laurent, Eric Panthou, version mise en ligne le 25 octobre 2008, dernière modification le 8 juillet 2020.

Par Éliane Laurent, Eric Panthou

Cliché ONAC-VG conservé aux AD 58 sous la cote 1630 W 186 (dossier n°37023).
Communiqué par Mickaël Boudard.

SOURCES : Arch. Dép. Nièvre, série M, grèves. — L’Émancipateur. — Enquête orale. — Notice nécrologique signée Michel Vigier, Regards sur l’Auvergne, Bulletin de la fédération du Puy-de-Dôme du PCF, n° 769, 22 octobre 2011.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément