ALENTCHENKO Eugène

Par Jean-Louis Panicacci

Né le 15 décembre 1923 à Nice (Alpes-Maritimes), mort au combat le 28 août 1944 à Nice (Alpes-Maritimes) ; chauffeur à la Compagnie des Eaux ; résistant FTPF (pseudonyme Joffre).

Né à Nice dans une famille russe émigrée, célibataire, nationalité française.
Entré dans la Résistance en juillet 1943, au sein de la 36e compagnie FTPF de Provence, membre du corps-franc du groupe Geoffroy avec le grade de caporal, distribuant des tracts, participant à des transports d’armes comme à la quête de renseignements.
Le jour de l’insurrection niçoise, il combattit d’abord au Passage à Niveau avant d’être transféré sur le quai Saint-Jean Baptiste. Après avoir attaqué le blockhaus du boulevard Carabacel, il prit position sur le toit de l’immeuble situé 2 rue Defly afin de réduire au silence un fusil-mitrailleur allemand mis en batterie sur le pont Garibaldi, tuant deux servants avant d’être repéré et mortellement blessé à la tête vers 16 heures.
Une plaque fut inaugurée en son honneur rue Defly en 1945.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article214745, notice ALENTCHENKO Eugène par Jean-Louis Panicacci, version mise en ligne le 18 avril 2019, dernière modification le 22 avril 2021.

Par Jean-Louis Panicacci

SOURCES : Jean-Louis Panicacci, Les lieux de mémoire de la Deuxième Guerre mondiale dans les Alpes-Maritimes, Nice, Serre, 1997 — Ville de Nice, La liste : 28 août 1944. Ils sont morts en héros pour libérer leur ville, 2014 — Michel Goury, Notre liberté, les martyrs niçois du 28 août 1944, Nice, Mémoires millénaires, 2019.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément