SIMON Roger, Antoine

Par Jean-Louis Panicacci

Né le 31 mars 1925 à Nice (Alpes-Maritimes), mort au combat le 28 août 1944 à Nice (Alpes-Maritimes) ; électromécanicien ; résistant gaulliste.

Célibataire. entré dans la Résistance en février 1943 dans le groupe CFLN Académie dirigé par son ancien directeur d’école primaire François Calvin-Jean Bart dans le sous-secteur Fabron, qui le chargea d’assurer les liaisons au sein du groupe et de recruter d’autres jeunes gens.
Le jour de l’insurrection niçoise, il décida de rejoindre ses camarades (qui avaient investi le central téléphonique de Fabron), arrêté par une patrouille allemande à proximité du blockhaus de Carras en possession d’une arme de poing obsolète, il n’en fut pas moins abattu d’une balle dans la tête en fin de soirée et son corps ne fut découvert que le lendemain matin par des pêcheurs se rendant sur la Promenade des Anglais.
Une plaque honorant sa mémoire fut apposée à l’angle des avenues de la Californie et de Saint-Augustin après la Libération.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article214852, notice SIMON Roger, Antoine par Jean-Louis Panicacci, version mise en ligne le 20 avril 2019, dernière modification le 20 avril 2019.

Par Jean-Louis Panicacci

SOURCES : Jean-Louis Panicacci, Les lieux de mémoire de la Deuxième Guerre mondiale dans les Alpes-Maritimes, Nice, Serre, 1997 — Ville de Nice, La liste : 28 août 1944. Ils sont morts en héros pour libérer leur ville, 2014 — Michel Goury, Notre liberté, les martyrs niçois du 28 août 1944, Nice, Mémoires millénaires, 2019.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément