COURTALON Robert, Julien

Par Jean-Louis Ponnavoy

Né le 7 octobre 1923 à Bayel (Aube), mort à l’hôpital le 2 septembre 1944 à Troyes (Aube) des suites de blessures le jour même ; sans profession ; résistant des Forces françaises de l’Intérieur (FFI) au maquis Montcalm.

Robert Courtalon était le fils de Roger, verrier et de Maria Julienne Tinchant, sans profession. Il se maria le 5 août 1944 à Bayel avec était marié avec Henriette Marguerite Guillier. Il est signalé sans profession.
Il entra dans la Résistance au maquis Montcalm du lieutenant-colonel Émile Alagiraude et aux Forces françaises de l’intérieur le 17 août 1944.
Il fut blessé mortellement au thorax dans un engagement avec les troupes allemandes devant le 60 rue Gambetta, à Mussy-sur-Seine le 2 septembre 1944.
Transporté à l’hôpital, il décéda le même jour à 7h45 des suites de ses blessures à l’Hôtel-Dieu, 2 rue de la Cité, à Troyes (Aube).
Il est inhumé dans le cimetière communal, à Bayel (Aube).
Il obtint la mention « Mort pour la France » par décision du ministre des Anciens combattants et victimes de guerre du 6 mars 1946 et fut homologué comme soldat des Forces françaises de l’intérieur (FFI).
Son nom figure sur la plaque commémorative 1939-1945 et la plaque commémorative du Musée de la Résistance, à Mussy-sur-Seine, sur le monument aux morts, le monument commémoratif de la Résistance et la plaque commémorative 1939-1945 dans l’église, à Bayel et sur le monument commémoratif de Montaigu, à Laines-aux-Bois (Aube).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article214879, notice COURTALON Robert, Julien par Jean-Louis Ponnavoy, version mise en ligne le 21 avril 2019, dernière modification le 10 juillet 2021.

Par Jean-Louis Ponnavoy

SOURCES : AVCC dossier 21P 109597.— Divers Sites Internet sur le maquis Montcalm et la bataille de Mussy-Grancey.— Mémorial Genweb.— État civil (actes de naissance et décès).

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément