DAVID Georges, Joseph

Par Jean-Louis Ponnavoy

Né le 5 août 1899 à Nozeroy (Jura), mort en action le 13 juillet 1944 au [Le] Grand-Abergement (Ain) ; gendarme ; résistant des Forces françaises de l’intérieur (FFI).

Georges David était le fils de Joseph Gédéon, cantonnier, âgé de 63 ans et de Laure Henriette Montenat, âgée de 40 ans, sans profession. Il se maria le 14 avril 1923 à Sarrogna (Jura) avec Joséphine Constance Poly.
Il était gendarme à la brigade de Bellegarde-sur-Valserine (Ain).
Il entra dans la Résistance à l’armée secrète (AS) de Bellegarde. Le 11 juillet 1944, les Allemands lancèrent l’opération Treffenfeld contre les maquis de l’Ain et du Haut-Jura. Le 13 juillet Georges David qui se cachait dans la forêt, sur le plateau de Retord, voulut essayer de voir sa famille qui était réfugiée chez la famille Rochaix. Il se fit tuer à l’orée du bois, par un soldat allemand embusqué à la ferme de la Manche au Grand-Abergement (Ain).
Il obtint la mention « Mort pour la France » et fut homologué comme soldat des Forces françaises de l’intérieur (FFI).
Il fut décoré à titre posthume de la Légion d’honneur et de la Croix de guerre.
Son nom figure sur les monuments aux morts, à Bellegarde-sur-Valserine (Ain) et Sarrogna (Jura).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article214952, notice DAVID Georges, Joseph par Jean-Louis Ponnavoy, version mise en ligne le 27 avril 2019, dernière modification le 27 avril 2019.

Par Jean-Louis Ponnavoy

SOURCES : Musée de la Résistance 1940-1945 en ligne, Données extraites du CD(DVD)-ROM : La Résistance dans l’Ain et le Haut-Jura (2013).— Musée de la Résistance Nantua Le Grand-Abergement.— Mémorial Genweb.— État civil (acte de naissance).

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément