CLAUS Sophie, Anna, épouse Barthelmess puis Feuilleaubois

Par Rolf Dupuy, Marianne Enckell

Née le 27 juin 1873 à Doel (Flandre, Belgique), morte le 20 décembre 1953 à Paris XIIe arr. Ouvrière gantière, anarchiste.

Anna Claus, son mari Raymond Feuilleaubois, leur fils Henri Calet et sa compagne Marthe Klein à Paris, 1936. Ed. Le Dilettante, 1996.

Sophie Anna Claus était la femme du militant libertaire Jean-Louis Barthelmess. Elle eut deux enfants avec lui, dont Ida Sophie.

La police la suspectait d’être la complice du faux-monnayeur Gustave Gayraud, qui en décembre 1897 avait tiré sur un policier, le blessant mortellement. En avril 1898 elle fut condamnée à 6 ans de prison. Remise en liberté conditionnelle en 1900, elle partit en 1903 pour Paris où elle fut la compagne du militant libertaire Raymond Paul Feuilleaubois. Au printemps 1903 elle était notée comme "résidence inconnue" sur l’Etat signalétique confidentiel des anarchistes étrangers non expulsés résidant hors de France ; mais elle habitait toujours Paris.

N’étant pas divorcée, elle eut avec Feuilleaubois un enfant, Raymond Théodore Barthelmess, né le 3 mars 1904, qui devint l’écrivain Henri Calet. en 1912, ils habitaient 30, rue des Acacias, Paris XVIIe arr. C’est elle qui aurait donné à Jean de Boe et à Callemin le contact avec un receleur à Amsterdam pour négocier des titres volés.

Comme le père était insoumis, ils se rendirent en 1914 en Belgique, dans la famille Claus à Burcht (province d’Anvers) où Anna resta avec son enfant tandis que Feuilleaubois fuguait avec Ida Sophie. Ils se retrouvèrent toutefois à Paris, vers 1920, et se marièrent le 9 octobre 1926, une fois Feuilleaubois libéré de ses obligations militaires.

Durant l’été 1940, accompagnés de Jean de Boe qui était le compagnon d’Ida Barthelmess, Anne et Théo Feuilleaubois s’installèrent à Cadéac-les-Bains (Hautes-Pyrénées) où ils restèrent jusqu’en avril 1944.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article214996, notice CLAUS Sophie, Anna, épouse Barthelmess puis Feuilleaubois par Rolf Dupuy, Marianne Enckell, version mise en ligne le 3 mai 2019, dernière modification le 17 septembre 2020.

Par Rolf Dupuy, Marianne Enckell

Anna Claus, son mari Raymond Feuilleaubois, leur fils Henri Calet et sa compagne Marthe Klein à Paris, 1936. Ed. Le Dilettante, 1996.

SOURCES : Arch. Bruxelles, POL 209 — Etat signalétique confidentiel des anarchistes étrangers non expulsés résidant hors de France, Etat O, avril 1903. — Œuvres d’Henri Calet et travaux de Jean-Pierre Baril et Philippe Wahl. — Le Petit Parisien et Le Journal, 22 décembre 1897. — Le Matin, 2 octobre 1912. — — Entretien de Rik Hemmerijckx avec Jean-Nicolas De Boë.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément