VERNIER Henri [VERNIER Henri, Fernand]

Par Marie-Cécile Bouju

Né le 16 mai 1897 Lons-le-Saunier (Jura), mort le 15 juillet 1981 à Lyon (1er arr., Rhône), typographe, résistant.

Fils de Adolphe Vernier, appareilleur et d’Amalia Dreutler, Henri Vernier a suivi sa scolarité jusqu’au brevet supérieur. Il devint ensuite typographe.
En 1941, Vernier devint imprimeur clandestin pour plusieurs organisations de la résistance. Il aida Eugène Pons et fit partie de l’équipe d’André Bollier. Il participa notamment à l’impression du faux Nouvelliste du 31 décembre 1943 à Lyon. En juillet 1942, il était entré dans le réseau Actions (évasion d’Allemagne), rattaché à R3, pour lequel il fabriquait de faux documents.
Henri Vernier s’est marié à Lyon (4e arr.) le 7 avril 1921 avec Catherine Servanin, gantière.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article215182, notice VERNIER Henri [VERNIER Henri, Fernand] par Marie-Cécile Bouju, version mise en ligne le 3 mai 2019, dernière modification le 6 mars 2021.

Par Marie-Cécile Bouju

SOURCE : SHD GR 16 P 590676 ; - Arch. Dép. Jura acte de naissance 3E/10200 [en ligne] ; - Paul Chauvet, La Résistance chez les fils de Gutenberg dans la Deuxième Guerre mondiale. Paris : à compte d’auteur, 1979, p. 447 ; - Régis Le Mer, Imprimeurs clandestins à Lyon et aux alentours (1940-1944), Lyon : Mémoire active, 2014, p. 29, 31 et 75. Il est souvent désigné par erreur sous le nom de Verrier.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément