TAUBERT Roger

Par Gilbert Beaubatie

Né le 2 mars 1923 à Colommiers (Seine-et-Marne) ; mort à Dachau le 20 avril 1945 ; étudiant, scout ; agent de liaison de l’Armée secrète.

Fils d’un quincailler, après avoir obtenu son baccalauréat, il s’est inscrit à la Faculté des Lettres de Toulouse (Haute-Garonne) afin de préparer une licence d’anglais.
En tant que scout des Eclaireurs israélites de France, il a rendu visite à Edmond Michelet, domicilié rue Champanatier à Brive, et chef régional de Combat. Sous le pseudo de Tellier, il est devenu un agent de liaison toujours prêt à remplir des missions, parfois dangereuses. Aux dires de son mentor, il fit « du bon travail » au service de l’Armée secrète. Avec "un perpétuel sourire ironique" qui "cachait une pensée toujours inquiète, sans cesse en éveil", il fonçait sur son vélo " sans se soucier des dangers qu’il connaissait.

Mais le 9 juin 1944, alors qu’il était en train d’exécuter une mission dans la région de Cressensac (Lot), il a été capturé par des soldats SS appartenant à la division Das Reich. Après avoir été conduit à Compiègne (Oise), il fut acheminé le 2 juillet par le « train de la Mort » jusqu’à Dachau (Bavière), le même camp où depuis septembre 1943 se trouvait Edmond Michelet.

Le 20 avril 1945, soit douze jours avant la libération du camp, il est mort de faim. Il avait 22 ans.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article215479, notice TAUBERT Roger par Gilbert Beaubatie, version mise en ligne le 13 mai 2019, dernière modification le 13 mai 2019.

Par Gilbert Beaubatie

SOURCES : France, 22 juillet 1945 ; Gilbert Beaubatie et Françoise Germane, La maison d’Edmond Michelet. Haut-lieu de la Résistance à Brive et en France, Tulle, Mille Sources, 2017, pp. 42-43.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément