SEYZERIAT Fernand, Henri, Clotaire

Par Jean-Louis Ponnavoy

Né le 11 décembre 1920 à Bellignat (Ain), mort en action le 11 juillet 1944 à Charancin (aujourd’hui commune de Sutrieu, Ain) ; ouvrier en peignes ; résistant des Francs-tireurs et partisans français (FTPF).

Fernand Seyzeriat était le fils de Marie Joséphine et de père inconnu. Il était célibataire et domicilié à Bellignat. Il exerçait le métier d’ouvrier en peignes.
Il entra dans la Résistance dans les maquis de l’Ain, à la 2e compagnie du 2e bataillon FTPF.
Le 11 juillet 1944, les Allemands venant d’Hauteville se dirigèrent vers Thézillieu. Des combats très violents se déroulèrent au col de la Lèbe. Fernand Seyzeriat fut tué au combat des carrières d’Hauteville sur le hameau de Charancin le 11 juillet à quinze heures.
L’acte de décès fut dressé le 13 juillet sur la déclaration d’Abel Guillot, âgé de 33 ans, cultivateur à Charancin.
Il obtint la mention « Mort pour la France » portée sur l’acte de décès.
Son nom figure sur le monument aux morts, à Bellignat, sur la stèle commémorative, à Sutrieu, avec l’orthographe Ceyzeriat et sur le monument commémoratif de la Résistance de Belmont, à Belmont-Luthézieu, avec l’orthographe Sezeriat (Ain).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article215615, notice SEYZERIAT Fernand, Henri, Clotaire par Jean-Louis Ponnavoy, version mise en ligne le 21 mai 2019, dernière modification le 27 juin 2021.

Par Jean-Louis Ponnavoy

SOURCES : dossier SHD AVCC Caen AC 21 P 155444 (nc).— Site de la commune de Thézillieu, Les monuments commémoratifs.— Musée de la Résistance en ligne 1940-1945, Données extraites du CD(DVD)-ROM : La Résistance dans l’Ain et le Haut-Jura (2013).— Mémoire des Hommes.— Mémorial Genweb.— État civil (acte de décès).

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément