ANDRIEU Marcel, Albert

Par Jacques Girault

Né le 3 janvier 1915 à Paris (XIe), mort le 11 novembre 1960 à Brignoles (Var) ; employé de mairie ; militant socialiste de Brignoles ; résistant.

Fils d’un électricien et d’une employée, Marcel Andrieu travailla comme auxiliaire aux Contributions directes à Brignoles (juin 1930-juin 1934), puis chez un syndic de faillite de la ville (juin 1934-décembre 1935), dans un garage brignolais (jusqu’au 30 septembre 1936) comme employé de bureau, puis à la Banque Phocéenne. Le 1er mai 1938, il entra à la mairie de Brignoles comme commis. Exempté du service militaire, il vivait alors chez son père, natif des Alpes-Maritimes, électricien à Brignoles.
Militant socialiste SFIO, secrétaire de la section locale de la Ligue des droits de l’Homme, il présidait, à la fin des années 1930, l’Étoile sportive de Brignoles affiliée à la Fédération sportive et gymnique du travail, société qui fut dissoute en 1940. Il fut suspendu de ses fonctions à la mairie notamment pour avoir délivré un sauf-conduit à un Italien, membre de la Ligue des droits de l’Homme. Requis à la mairie, il aida la Résistance en fournissant de faux papiers. Il fut arrêté en août 1944 par les Allemands et le groupe Brandebourg.
Marcel Andrieu, célibataire, fut admis à la retraite pour invalidité.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article215645, notice ANDRIEU Marcel, Albert par Jacques Girault, version mise en ligne le 21 mai 2019, dernière modification le 6 juin 2019.

Par Jacques Girault

SOURCES : Arch. Dép. Var : 18 M 88. — Arch. Com. Brignoles. — Notes de Jean-Marie Guillon.

Version imprimable Signaler un complément