CARTIER Julia, Augustine

Par Daniel Grason

Née le 19 août 1898 à Genève (Suisse), morte à une date inconnue ; professeur d’allemand ; incarcérée à La Roquette (Paris XIe arr.) ; internée ; résistante.

Julia Cartier
Julia Cartier

Fille de François et de Louise, née Richard, Julia Cartier épousa le 27 juin 1912 Émile Kahn, aux Eaux Vives en Suisse. Le couple eut un enfant. Émile Kahn a été après la guerre, secrétaire puis président de la Ligue des droits de l’homme (LDH). Le couple divorça à une date inconnue.
Pendant la guerre, elle vivait 15 rue Théophraste-Renaudot à Paris (XVe arr.). Elle enseignait l’allemand à l’École commerciale de jeunes filles 38 rue de Naples à Paris (VIIIe arr.). Elle donnait également chez elle des leçons particulières d’allemand.
Eugénie Diétrich, était une amie de Madeleine Marzin, elle avait été membre du Parti communiste, des Amis de l’Union soviétique, du Secours rouge international et des Amis de l’Humanité. Madeleine Marzin avait été interpellée le 1er juin vers 21 heures 45 alors qu’elle se présentait au domicile d’Émile Sézille de Mazancourt.
Le logement d’Eugénie Diétrich 3 rue Léon-Dierx dans le XVe arrondissement était aussi sous surveillance policière. Julia Cartier qui entretenait avec elle des relations amicales depuis cinq ou six ans s’y présenta le 4 juin 1942, elle fut interpellée par des policiers. Elle était inconnue des différents services policiers et inconnue aux Sommiers Judiciaires.
Incarcérée à la prison de La Roquette, jugée le 25 juin 1942 le Tribunal d’État l’acquitta, elle a été tout de même maintenue en détention.
Elle bénéficia d’un non-lieu le 10 janvier 1943, elle signa le 11 janvier 1943 un formulaire rédigé ainsi : « Je soussigné Julia Cartier née le 19 août 1878 demeurant rue Th. Renaudot 22 déclare désapprouver l’action communiste clandestine sous toutes ses formes. »
« Je prends librement l’engagement d’honneur de ne me livrer dans l’avenir, directement ou par personne interposée, à aucune activité communiste. »
« Paris le 11 janvier 1943 » Suivait sa signature.
Julia Cartier a été homologuée au titre de la Résistance intérieure française (RIF) et Internée résistante (DIR).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article215686, notice CARTIER Julia, Augustine par Daniel Grason, version mise en ligne le 22 mai 2019, dernière modification le 24 mai 2019.

Par Daniel Grason

Julia Cartier
Julia Cartier

SOURCES : Arch. PPo. 77 W 411-169151. – 77 W 5367-344444. – Bureau Résistance GR 16 P 109312. – État civil V4E 3709 mairie du Xe arrondissement acte n° 5773.

PHOTOGRAPHIE : Arch. PPo. GB 174

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément