TAYEB Djellil

Par Jean-Louis Ponnavoy

Né en 1917 à Sousse (Tunisie, alors protectorat français), massacré le 8 mars 1944 à Arlod ou à Billiat (Ain) ; ouvrier ; victime civile.

Son état civil n’est pas connu en détail car aucun acte de décès à son nom ne figure dans les registres de la commun de Billiat.
Le 8 mars 1944 Djellil Tayeb se rendait à son travail au barrage de Génissiat en compagnie de deux collègues de même nationalité, Mohammed Ben Ahmed et Tahar Ben Belkacem. Un combat eut lieu à Billiat entre un groupe de la Résistance conduit par François Bovagne et l’ennemi assisté des gendarmes de Génissiat et Bellegarde. Passant à ce moment là les trois civils furent arrêtés et torturés à mort.
Leur nom figure sur la stèle de la ferme des Lades, à Billiat et sur le monument commémoratif, à Injoux-Génissiat (Ain).
Tout renseignement le concernant et pouvant améliorer cette notice sera le bienvenu.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article215813, notice TAYEB Djellil par Jean-Louis Ponnavoy, version mise en ligne le 25 mai 2019, dernière modification le 29 juin 2021.

Par Jean-Louis Ponnavoy

SOURCES : Service historique de la Défense, Caen, AC 21 P 401323 (nc). — Le livre noir des crimes Nazis dans l’Ain pendant l’Occupation, Les éditions du Bastion, p. 95. — Journal Le Progrès du 5 septembre 2016 article de Justin Mourez : Un hommage champêtre aux maquisards des Lades.— Mémorial Genweb.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément