MIGUET Jean, Octave

Par Jean-Louis Ponnavoy

Né le 21 avril 1878 à Thézillieu (aujourd’hui Plateau d’Hauteville, Ain), massacré le 15 juin 1944 à Thézillieu ; cultivateur retraité ; victime civile.

Jean Miguet était le fils de Louis Joseph, cultivateur au hameau de Sainte-Blaizine et d’Antoinette Simonnet, cultivatrice. Veuf en premières noces de Rose Ponnet, il se remaria le 15 juillet 1933 à Thézillieu avec Marie Céline Anthelmette Billon et exerçait le métier de cultivateur au hameau de Sainte-Blaizine.
Dès le 13 juin, l’ennemi tenta de monter sur le plateau. Il n’y parvint pas et les allemands montèrent une opération permettant de lever les barrages et d’accéder au Plateau d’Hauteville. Le 15 juin, le verrou de la Lèbe sauta. Le village de Saint-Maurice fut brûlé. Les Allemands passèrent le col de la Lèbe. Au passage sur la grande route, à 17 heures, ils fusillèrent lâchement Octave Miguet qui cultivait tranquillement son jardin à côté de sa maison à Sainte-Blaizine.
L’acte de décès fut dressé le lendemain sur la déclaration de son beau-frère Francisque Billon, âgé de 47 ans, forgeron à Thézillieu. Il obtint la mention « Mort pour la France » portée sur l’acte.
Son nom figure sur le monument aux morts, à Thézillieu (Ain).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article215814, notice MIGUET Jean, Octave par Jean-Louis Ponnavoy, version mise en ligne le 26 mai 2019, dernière modification le 26 mai 2019.

Par Jean-Louis Ponnavoy

SOURCES : Site de la commune de Thézillieu, Les monuments commémoratifs.— État civil (actes de naissance et décès).

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément