BANCHER ou BANKER Bruno

Né en 1922 à Lubliana (Slovénie, Yougoslavie), mort en action le 28 août 1944 à Sevran (Seine-et-Oise, Seine-Saint-Denis) ; maçon ; résistant communiste.

Bruno Bancher appartenait à une famille de militants communistes yougoslaves qui vivait dans la capitale slovène de Ljubljana. Après la mort de son père, d’origine italienne, tué par des groupes d’extrême droite, sa mère et ses deux enfants Bruno et Rinaldi fuirent la répression et gagnèrent la France. A Sevran, elle travailla comme femme de ménage, la famille logeait au café-tabac aujourd’hui le Balto place Gaston Bussière alors tenu par la famille Goudard.
Bruno apprit le métier de maçon. Convoqué début 1944 au titre du STO pour travailler à la construction du mur de l’Atlantique, il réussit à s’échapper du chantier de l’organisation Todt. De retour en région parisienne, une militante communiste résidant à Saint-Germain-en-Laye (Seine-et-Oise) l’hébergea. Il rejoignit les FTPF garibaldiens groupe 143 et participa à de nombreuses actions pour libérer Sevran : occupation du pont du chemin de fer, assaut de la ferme Petit, du Pont Blanc et de la Marine.
Il participa aux combats de la libération, le 27 août après avoir tiré sur un soldat allemand depuis le pont du chemin de fer, il fut mortellement blessé au bord du canal.
Il mourut le lendemain de ses blessures.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article215865, notice BANCHER ou BANKER Bruno, version mise en ligne le 27 mai 2019, dernière modification le 7 avril 2021.

SOURCES : André Harlay, Souvenirs de Bruno Bancher, Mémoires d’hier et d’aujourd’hui, Sevran, octobre 1994. — Louis Blésy, La Résistance à Sevran, éd. municipalité et Comité local des anciens combattants de la Résistance, 1989 .

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément