MERCIER Yves, Marie

Par Jean-Louis Ponnavoy

Né le 24 février 1925 à Labruguière (Tarn), mort en action le 11 juillet 1944 à Poncin (Ain) ; enfant de troupe ; résistant des Forces françaises de l’intérieur (FFI).

Yves Mercier était le fils de Henri Louis Alfred et de Marie Louise Terral. Il était célibataire et était domicilié à Labruguière (Tarn).
Il appartenait aux scouts de France. En 1940, il était enfant de troupe à l’École militaire d’Autun. L’École se replia au Camp de Thol à Neuville-sur-Ain (Ain). Yves Mercier entra alors dans la Résistance avec le pseudonyme "Muchmann" à la compagnie Mazaud, créée après le 6 juin 1944 avec les effectifs des enfants de troupe. Il participa au sabotage d’Ambérieu, aux combats de Pont-d’Ain, Virieu-le-Grand et Neuville-sur-Ain.
Le 11 juillet 1944 l’ennemi lança l’opération "Treffenfeld" contre les maquis de l’Ain et du Haut-Jura. Vers sept heures, une forte colonne allemande venant de Pont-d’Ain arriva à Neuville afin de franchir l’Ain en direction de Nantua. Les Compagnies Mazaud, le Bugey, Girod, Mermoz et Sidi Brahim, furent postées en face sur les Roches au dessus de Bosseron dans l’alignement du pont de Neuville et de la route. Toute la matinée les F.F.I. bloquèrent les troupes allemandes qui étaient armées d’une automitrailleuse et de canons, mais durent finalement céder dans l’après midi. Les forces de la Résistance se replièrent sur Poncin où elles prirent de nouvelles positions. Deux résistants, René Baril et René Chauchon trouvèrent la mort à Jujurieux, commune jouxtant Poncin (Ain). Yves Mercier fut blessé avec deux autres camarades. Intransportable, il se suicida, au lieu-dit " Sous Touvant", à Poncin, pour ne pas être fait prisonnier.
L’acte de décès fut transcrit le 14 juillet à Poncin. Il est inhumé au cimetière communal, à Poncin (Ain).
Il obtint la mention « Mort pour la France » et fut homologué comme soldat des Forces françaises de l’intérieur (F.F.I.)
Une citation lui fut décernée : « Enfant de troupe, élève de l’Ecole Militaire d’Autun. Combattant du maquis de l’Ain, a participé à de nombreuses opérations de la Résistance - Blessé au combat, a préféré se donner la mort, plutôt que de tomber vivant aux mains de l’ennemi ».
Il fut décoré de la Croix de guerre, de la Médaille militaire et de la Médaille de la Résistance à titre posthume.
Son nom figure sur le monument aux morts, à Poncin (Ain) et Labruguière (Tarn), sur le monument commémoratif des enfants de troupe, à Clavières (Cantal) et sur la plaque commémorative Yves Mercier posée sur la façade de l’hôtel de ville, sur la place où il est né, à Labruguière (Tarn).
Une place de Poncin porte son nom.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article215869, notice MERCIER Yves, Marie par Jean-Louis Ponnavoy, version mise en ligne le 27 mai 2019, dernière modification le 27 mai 2019.

Par Jean-Louis Ponnavoy

SOURCES : Musée de la Résistance 1940-1945 en ligne, Données extraites du CD(DVD)-ROM : La Résistance dans l’Ain et le Haut-Jura (2013).— Amis du Musée de la Résistance Nantua, La compagnie Mazaud, https://www.resistance-ain-jura.com/42-non.../379-la-compagnie-mazaud.html.— Mémorial Genweb.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément