AUDORF Jakob

Par Jacques Droz

Né le 1er août 1835 à Hambourg, mort le 20 juin 1898 à Hambourg ; socialiste lassailien.

Élevé dans les idées socialistes de son père, Jakob Audorf entra jeune dans l’Arbeiterbildungsverein de Hambourg. Après avoir fait plusieurs séjours en Suisse où il connut Herwegh, comme compagnon menuisier et serrurier, il vint à Paris en 1861 et regagna Hambourg en 1862. Il y soutint la fondation de l’ADAV, appuya la « lettre ouverte » de Lassalle et développa dans un organe commun des Unions ouvrières, l’Allgemeine Deutsche Arbeiterzeitung (Cobourg), une déclaration qui soutenait l’opposition fondamentale de la classe prolétarienne à la bourgeoisie. Tout en restant fidèle à l’ADAV, il développa des idées personnelles dans son œuvre poétique, notamment dans l’Arbeiter-Marseillaise (1864) qui demeura populaire jusqu’à la fin du siècle. Lui-même fit deux séjours professionnels en Russie dans les années soixante-dix, mais au retour du second, il fut expulsé du territoire allemand. Reparti en Russie, il ne rentra en Allemagne qu’en 1888, pour devenir rédacteur du Hamburger Echo, se contentant d’écrire des œuvres humoristiques et satiriques.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article215940, notice AUDORF Jakob par Jacques Droz, version mise en ligne le 23 juin 2020, dernière modification le 18 juin 2019.

Par Jacques Droz

SOURCES : S. Na’aman, Die Konstituierung der deutschen Arbeiterbewegung 1862/63, Assen, 1975. —Lexikon, op. cit.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément