BÄSTLEIN Bernhard

Par Jacques Droz

Né le 3 mars 1894 à Hambourg, mort le 18 septembre 1944 à Brandenbourg ; militant communiste, opposant au nazisme.

Né dans une famille socialiste, Bernhard Bästlein entra au SPD puis, après la Première Guerre mondiale, à l’USPD, enfin au KPD. Recherché par la police pour avoir participé aux événements de mars 1921, il s’enfuit en URSS mais, à la suite de l’amnistie de 1923, revint en Allemagne où il exerça de nombreuses fonctions de journaliste et d’administrateur au sein du KPD, qu’il représenta au Landtag de Prusseen 1932. Arrêté en mai 1933, il fut condamné à vingt mois de prison, puis enfermé pendant quatre ans dans des camps de concentration. Lorsqu’il en sortit en 1939, il put s’engager comme chauffeur à Hambourg où, chargé des fonctions de Polleiter (dirigeant politique) clandestin, il mit sur pied, avec Robert Abshagen et Franz Jacob, une organisation de propagande et de sabotage en relation avec les étrangers et les prisonniers de guerre. Composée de groupes de trois personnes seulement, elle échappa quelque temps à la Gestapo. De nouveau arrêté en 1942, Bästlein put s’enfuir de Plötzensee, en mettant à profit une attaque aérienne et s’intégra aussitôt à Berlin au groupe de résistance constitué par Saefkow. Arrêté en mai 1944 et condamné à mort, il fut exécuté avec Saefkow en septembre 1944.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article215947, notice BÄSTLEIN Bernhard par Jacques Droz, version mise en ligne le 23 juin 2020, dernière modification le 25 juin 2019.

Par Jacques Droz

SOURCES : Ursula Puis, Die Bästlein-Jacob-Abshagen Gruppe, Berlin-Est, 1959.—Duhnke, KPD, op. cit. —Lexikon, op. cit.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément