BAUER Gustav, Adolf

Par Jacques Droz

Né le 6 janvier 1870 à Darkhemen (Prusse orientale), mort le 16 septembre 1944 à Berlin ; homme d’État social-démocrate, chancelier du Reich.

Fils d’un huissier, Gustav Bauer, du fait de son emploi de premier clerc dans un cabinet d’avocat, se trouva lié au monde syndicaliste des employés et participa, en 1896, à la fondation de l’Union des employés de bureau, dont il devint le président et dirigea l’organe Der Büroangestellte ; d’où une rapide carrière syndicale qui l’amena à la vice-présidence de la Commission générale des syndicats libres allemands (1908-1918). A ce titre, il fut élu au Reichstag en 1912 et participa à plusieurs des congrès de l’internationale socialiste. Proche des milieux révisionnistes, il se prononça, au congrès social-démocrate d’Iéna (1913), contre la grève de masses et fut partisan du ralliement du parti à la politique syndicale. A la veille de la Première Guerre mondiale, il fut l’un des adversaires les plus acharnés de l’amendement Keir Hardie-Vaillant, qu’il réfuta en invoquant la faiblesse révolutionnaire du prolétariat et son ralliement à l’idéologie nationaliste.
Nommé secrétaire d’État à l’Office du travail dans le cabinet Max de Bade, Bauer devint ministre du Travail de février à juin 1919, puis chancelier du Reich jusqu’en mars 1920, poste qu’il devait à la faveur de Friedrich Ebert qui appréciait son calme et son réalisme (c’est à ce titre qu’il se prononça pour la signature du traité de Versailles), mais qui ne lui permit guère de satisfaire les vœux des syndicats. Après le putsch de Kapp, il dut céder la place à Hermann Müller qui lui conserva le poste de vice-chancelier. Réélu au Reichstag en 1920, il fut compromis dans le scandale Bermat (novembre 1924), ce qui l’obligea à remettre son mandat et le fit exclure du SPD. Bien que le congrès du parti à Heidelberg essayât de le blanchir, il se retira entièrement de la vie politique en 1925.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article215949, notice BAUER Gustav, Adolf par Jacques Droz, version mise en ligne le 23 juin 2020, dernière modification le 28 avril 2020.

Par Jacques Droz

SOURCES : W. von Sternburg, Die deutschen Kanzler : von Bismarck bis Schmidt, Königstein/Ts., 1985.—Benz et Graml, op. cit. —Lexikon, op. cit.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément