BOCK Wilhelm

Par Jacques Droz

Né le 28 avril 1846 à Grossbreitenbach (Thuringe), mort le 22 juin 1931 à Bad Salzbach (Wurtemberg) ; syndicaliste et parlementaire social-démocrate.

Fils d’un journalier qui avait été poursuivi en 1848, élevé par sa mère dans la plus extrême misère, Wilhelm Bock fit son apprentissage comme cordonnier. Au cours d’un voyage, il rencontra les lassalliens de Hambourg, adhéra en 1867 à l’ADAV puis, établi à Gotha comme maître-cordonnier, au parti eisenachien. Il s’avéra là un propagandiste opiniâtre des idées socialistes, malgré les dénonciations dont il fut l’objet et les peines de prison qu’il encourut : aussi participa-t-il activement au congrès de Gotha (1875), où se fit l’unité du parti socialiste. A cette date, il disposait d’une grande autorité sur le plan syndical, en tant que président de l’Association internationale des cordonniers dont il dirigea plusieurs journaux professionnels, Der Wecker (Le réveil) puis le Schumacher-Fachblatt (Feuille professionnelle des cordonniers). Sous le couvert d’associations de jeux de quille et de chants, il réussit à maintenir en Thuringe une activité politique pendant le Sozialistengeseîz. Ses qualités d’organisation lui valurent d’être élu en 1884 au Reichstag où, sauf en 1907, il fut constamment réélu et, en 1893, au Landtag de Cobourg-Gotha où il contribua à l’équipement social, médical et culturel du pays. Situé à l’aile gauche du parti, il fut l’un des quatorze députés qui, en commission, votèrent contre l’octroi des crédits militaires en août 1914, mais qui, par discipline, les accordèrent en séance. Il refusa de les voter de nouveau en décembre 1915, en prétextant que les frontières de l’Allemagne étaient assurées. Entré à l’USPD en 1917, il fut élu à l’Assemblée nationale puis au Reichstag, mais refusa la fusion avec le KPD et rejoignit le SPD en 1922.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article215968, notice BOCK Wilhelm par Jacques Droz, version mise en ligne le 23 juin 2020, dernière modification le 12 février 2020.

Par Jacques Droz

ŒUVRE : Im Dienste der Fretheit, 1927.

SOURCES : D. Groh, Negative Integration und revolutionàrer Attentismus, Francfort, 1974. — Lexikon, op. cit.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément