BŒMELBURG Theodor

Par Jacques Droz

Né le 27 septembre 1862 à Westöhnen (Westphalie), mort le 17 octobre 1912 à Hambourg ; syndicaliste social-démocrate.

Fils de maçon, issu d’une famille catholique pratiquante, Theodor Bœmelburg, maçon lui-même, vécut en Rhénanie puis à Hambourg où il se convertit au socialisme et débuta dans une carrière syndicale qui le conduisit à la présidence des Associations de travailleurs du bâtiment dans le district de Hambourg, en 1894 et de toute l’Allemagne, en 1909. Membre de la municipalité de Hambourg et député de Dortmund au Reichstag entre 1903 et 1907, il s’occupa principalement des questions touchant la protection du travail. Politiquement proche de Carl Legien, il se prononça au congrès syndical de Stuttgart (1902) pour l’indépendance des syndicats à l’égard du parti social-démocrate. Lors de la révolution russe de 1905, au congrès syndical de Cologne, il prit position contre les partisans de la grève de masse que les syndicats, selon lui, n’avaient pas les moyens financiers de soutenir. « Contre la réaction, dit-il, il n’y a pas d’arme plus efficace que le développement et le renforcement de nos organisations ». Sa santé fut profondément ébranlée lors du conflit qui, en 1910, aboutit au lock-out des travailleurs du bâtiment.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article215970, notice BŒMELBURG Theodor par Jacques Droz, version mise en ligne le 23 juin 2020, dernière modification le 12 février 2020.

Par Jacques Droz

SOURCE : F. Paeplow, Zur Geschichte der deutschen Bavarbeiterbewegung, Berlin, 1932.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément