BRAUER Max

Par Jacques Droz

Né le 4 septembre 1887 à Altona, mort le 1er février 1973 à Hambourg ; parlementaire social-démocrate, émigré pendant le nazisme aux États- Unis.

Souffleur de verre, entré au SPD en 1910, Max Brauer fit une carrière rapide comme édile à Altona dont il devint premier bourgmestre de 1924 à 1933. Au moment de l’arrivée de Hitler au pouvoir, il présidait le congrès organisé par l’association Das Freie Wort. Il s’enfuit par Vienne à Genève où la Société des Nations le désigna, avec son compatriote Rudolf Katz, comme conseiller auprès de la municipalité de Nankin qu’il dut d’ailleurs, à la suite d’une intervention de l’Allemagne auprès du gouvernement chinois, abandonner en 1935, A Paris où il se réfugia, il signa la pétition condamnant l’exécution du communiste Rudolf Claus et participa aux négociations en vue d’un Front populaire allemand. En 1936, appelé par l’Université de Columbia, il s’installa à New York où il entreprit une campagne véhémente contre le nazisme et s’engagea dans l’American Guildfor German Cultural Freedom, fondée depuis peu par le prince Hubertus zu Löwenstein. Avec Friedrich Stampfer, Rudolf Katz et Albert Grzesinski, il contribua à fonder la German Fédération of Labour (GFL) qui, très liée avec la SOPADE, se situa à la droite de l’émigration allemande ; elle l’amena dans la Neue Volkszeitung à combattre le groupe Neu Beginnen, constitué par Karl Frank, et plus tard les thèses vansittartistes de la faute collective du peuple allemand. Il devint président de la GFL en 1943, tout en donnant des directives à l’Association for Free Germans (AFG), par laquelle il espérait restaurer l’esprit de la République de Weimar. Brauer rentra en 1946 en Allemagne avec Katz et fut élu au Sénat de Hambourg dont il devint en 1957 premier bourgmestre. Il entra en 1961 au Bundestag où il siégea à la commission des Affaires étrangères et prit position pour la politique européenne d’Adenauer et pour le plan Schuman.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article215982, notice BRAUER Max par Jacques Droz, version mise en ligne le 23 juin 2020, dernière modification le 14 février 2020.

Par Jacques Droz

SOURCES : E. Lüth, Max Brauer. Glasbläser, Burgermeister, Staatsmann, Hambourg, 1972. — Rœder et Strauss, op. cit.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément