BRAUN Heinrich

Par Jacques Droz

Né le 23 novembre 1854 à Budapest, mort le 8 février 1927 à Berlin-Zehlendorf ; intellectuel socialiste.

Frère du député Adolf Braun et de Emma Braun, qui épousa Victor Adler, Heinrich Braun estima de bonne heure qu’il devait consacrer sa fortune à réparer les injustices sociales et s’intéressa, à travers Lorenz von Stein et Marx, à l’histoire du socialisme. Comme la carrière universitaire lui avait été interdite par ses opinions politiques, il se consacra aux côtés de Kautsky et de Dietz à la fondation de Die Neue Zeit et de plusieurs revues socialistes de caractère juridique. En 1896, il avait épousé Lily von Kretzschmann, fille d’un officier prussien, qui descendait de Jérôme Bonaparte, douée d’un grand talent littéraire : avec elle, il reçut dans sa demeure de Berlin l’élite du monde socialiste et publia une revue, Die Neue Gesellschaft, indépendante des autorités du parti. Il s’ensuivit, à partir du congrès social-démocrate de 1903, de violentes polémiques entre les Braun et Mehring, qui mettait en cause l’orientation révisionniste qu’ils donnaient à cette revue. Auteur de plusieurs ouvrages sur la situation des femmes, notamment Die Frauenfrage (1901), Lily Braun était également assez isolée au sein du parti ; elle se consacra à des travaux sur Gœthe et écrivit en 1911 Die Mémoiren einer Sozialistin. Elle mourut en 1916, avant son fils Otto qui fut tué pendant la Grande Guerre et qui avait exercé dans sa jeunesse une influence indiscutable sur la jeune génération socialiste. Quant à Heinrich Braun, il refusa, après la guerre, un poste de professeur que lui avait offert le ministre des Cultes en Prusse ; il se consacra à aider de jeunes chercheurs dans leurs travaux sur l’histoire du socialisme. Lui et sa femme avaient constitué des intermédiaires efficaces entre le mouvement socialiste et les milieux intellectuels allemands.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article215984, notice BRAUN Heinrich par Jacques Droz, version mise en ligne le 23 juin 2020, dernière modification le 27 octobre 2021.

Par Jacques Droz

ŒUVRE : Lily Braun, Die Emanzipation der Kinder, 1911 ; Gesammelte Werke, s.d.

SOURCES : J. Kraus-Vogelstein (la troisième femme de H. Braun), Ein Menschenleben. Heinrich Braun und sein Schicksal, Tübingen, 1932 ; Heinrich Braun. Ein Leben für den Sozialismus, 2e éd. revue et augm., Stuttgart, 1967. — D. Borkowski, Rebellin gegen Preussen. Das Leben der Lily Braun, Francfort, 1984. — A.G. Meyer, The Feminism and Socialism of Lily Braun, Bloomington, 1985. — Osterroth, op. cit.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément