COHN Oskar

Par Jacques Droz

Né le 13 octobre 1869 à Gatentag, près de Lublin, mort vers 1934 en URSS ; avocat et parlementaire socialiste.

Fils d’un commerçant juif, Oskar Cohn eut à souffrir, pendant ses études secondaires et supérieures, de l’hostilité des antisémites. Cependant, il fit son service militaire dans le régiment de la garde impériale et put s’établir comme référendaire auprès de la cour d’appel, puis comme avocat à Berlin où il eut une clientèle d’ouvriers et d’employés. Le parti l’envoya siéger au conseil municipal de Berlin et lui conquit le siège de député au Reichstag de Nordhausen (1912), qui passait pour imprenable aux yeux des sociaux-démocrates. Pendant la guerre, il vota d’abord les crédits militaires puis s’y montra hostile bien qu’il se fût engagé dans l’armée. Il mena au Reichstag une campagne contre les pangermanistes, qui l’amena à attaquer directement le Kronprinz (Prince héritier). Comme avocat, il défendit les matelots révoltés en 1917, ainsi que les grévistes de janvier 1918. Devenu conseiller de l’ambassadeur des Soviets Joffé, il fut accusé d’avoir fait passer des armes aux spartakistes allemands. Membre de l’Assemblée nationale, il tenta vainement de faire adopter le rouge comme la couleur du drapeau allemand ; cependant, membre de l’USPD, il finit par rentrer au SPD en 1924. Lors de l’avènement du nazisme, il émigra en Russie où il disparut en 1934 sans laisser de traces.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article216178, notice COHN Oskar par Jacques Droz, version mise en ligne le 23 juin 2020, dernière modification le 17 février 2020.

Par Jacques Droz

SOURCE : Susanne Miller, Burgfrieden und Klassenkampf, Die deutsche Sozialdemokratie im Ersten Weltkrieg, Düsseldorf, 1974.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément