DAHRENDORF Gustav

Par Jacques Droz

Né le 8 février 1901 à Hambourg, mort le 30 octobre 1953 à Braunlage (Harz) ; militant social-démocrate.

Employé de commerce à Hambourg, intégré dans sa jeunesse au mouvement ouvrier, Gustav Dahrendorf avait participé depuis 1923 au groupe de Hofgeismar qui, sous le signe de Lassalle et de Ludwig Frank, voulait concilier socialisme et patriotisme, traditions populaires et pouvoir de l’État. Il appartint à la commission pour le Reich de la Jeunesse socialiste. Rédacteur au journal Hamburger Echo, il fut envoyé par Hambourg au Reichstag où il fut longtemps le plus jeune député. Il se lia avec Schumacher, Leber et Mierendorff qui l’introduira plus tard dans le cercle de Kreisau. Emprisonné pendant trois mois en 1933, il put, après sa libération, s’introduire dans une affaire de commerce du charbon, ce qui lui permit à son tour d’aider Julius Leber dans son action résistante. D’où son arrestation en juillet 1944 et, après un séjour à Ravensbruck, sa comparution devant le Voikstribunal, qui le condamna à sept ans de détention.
Libéré par les Russes, il prit la direction de l’approvisionnement en charbon de Berlin et devint vice-président de l’administration centrale de l’industrie des combustibles dans la zone soviétique. Convaincu d’abord, avec Grotewohl, de la nécessité de la collaboration des deux partis ouvriers, il se rebella bientôt contre la fusion obligatoire et quitta la Commission centrale du Parti social-démocrate, à laquelle il avait été élu. Revenu en 1946 dans sa ville natale, il y joua un rôle considérable dans la réorganisation des coopératives de consommation et de la formation scolaire en vue d’une économie communautaire. Ses compétences lui valurent d’être envoyé par Hambourg comme délégué au conseil économique de la Bi-Zone à Francfort.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article216182, notice DAHRENDORF Gustav par Jacques Droz, version mise en ligne le 23 juin 2020, dernière modification le 17 février 2020.

Par Jacques Droz

ŒUVRE : Ein Mensch geht seinen Weg, Schriften, Reden und Briefe (von Julius Leber), 1952. — Gesellschaft und Demokratie in Deutschland, 1965.

SOURCES : Ralf Dahrendorf (éd..), Der Mensch, Mass aller Dinge. Reden und Schriften Von Gustav Dahrendorf zur deutschen Politik 1945-1954, Hambourg, 1955. — W.G. Oschilewstd, Gustav Dahrendorf. Ein Kämpferleben, Berlin, 1955. — Osterroth, op. cit. — Lexikon, op. cit.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément