DORTU Johann, Gustav

Par Jacques Droz

Né le 29 juin 1826 à Potsdam, mort le 31 juillet 1849 à Wiehre (Bade) ; démocrate révolutionnaire.

Après avoir fait son Abitur (baccalauréat) à Potsdam, Johann Dortu étudia le droit à Berlin puis à Heidelberg où, avec Struve, il fit partie du Neckarclub où se réunissaient les éléments progressistes de cette ville. Ses études terminées, il fut nommé au tribunal de Potsdam. Lors de la révolution de 1848, il s’inscrivit au Club démocratique. Arrêté en mai pour atteinte à la majesté royale dans un discours, il fut jugé innocent en seconde instance, put participer au second congrès des démocrates à Berlin (octobre 1848) et y intervenir pour l’aide à la révolution viennoise. Lorsque le roi de Prusse décida de faire marcher les troupes de Wrangel sur Berlin, il tenta de s’y opposer parla force : sur son initiative, les ouvriers de Nowawes enlevèrent les rails de la ligne Potsdam-Berlin et sabotèrent les installations télégraphiques. Menacé d’arrestation, Dortu se rendit par la Belgique à Paris, où il décida de partir pour l’Italie qui lui paraissait le lieu le plus indiqué pour poursuivre l’action révolutionnaire. Mais, arrivé à Marseille, il apprit l’ouverture de l’action en faveur de la constitution du Reich. Il se rendit en Bade et se mit au service de Johann Philipp Becker. Au cours de la retraite des insurgés badois, il fut fait prisonnier le 11 juillet 1849 et exécuté quelques jours plus tard.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article216196, notice DORTU Johann, Gustav par Jacques Droz, version mise en ligne le 23 juin 2020, dernière modification le 18 février 2020.

Par Jacques Droz

SOURCES : G. Hebheisen, « Max Dortu. Ein Opfer der 49er Bewegung in Baden », in Zeitschrift der Gesellschaft für Beförderung der Geschichte in Baden, t. 26,191. — BLDG, op. cit.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément