ECKERT Georg

Par Jacques Droz

Né le 14 août 1912 à Berlin, mort le 17 janvier 1974 à Brunswick ; intellectuel social-démocrate.

Né dans une famille modeste de la bourgeoisie, Georg Eckert s’inscrivit à l’âge de dix-sept ans, élève au lycée Goethe de Berlin, au Parti social-démocrate. De 1932 à 1933, il fut président de l’Union des étudiants socialistes de l’Université de Berlin ; il prit position dans le journal de l’Union contre le national-socialisme et participa aux côtés de Fritz Erler à la formation de groupes armés qui pourraient s’opposer à un éventuel coup d’État fasciste. Il put échapper à la réaction nazie en s’inscrivant à l’Université de Bonn, où il obtint son Habilitation (doctorat) au cours d’une permission. Mobilisé sur le front grec, il prit des contacts avec des partisans de l’ELAS. Nommé, après la guerre, professeur à la Kant-Hochschule de Brunswick, il commença ses recherches sur le mouvement ouvrier allemand, publiant en particulier des études sur Wilhelm Bracke et Karl Liebknecht. Il mit également sur pied une commission internationale chargée de la révision des manuels scolaires européens,, afin d’en supprimer les textes qui pouvaient promouvoir le nationalisme ou les passions partisanes, ce qui le mit en rapport avec de nombreux savants étrangers. Il s’était par ailleurs, après la guerre, intéressé à la reconstruction du Parti social-démocrate et, lors de la conférence de Ziegenhain (1947), aux côtés de Willi Eichler, il avait préconisé que le SPD devienne le parti du « peuple tout entier ». En créant l’Archiv für Sozialgeschichte en 1960, il fournit un instrument capital aux chercheurs sur les mouvements ouvriers en leur donnant également une base de réflexion théorique. Il fut nommé en 1964 à la présïdence de la commission allemande de l’Unesco.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article216206, notice ECKERT Georg par Jacques Droz, version mise en ligne le 23 juin 2020, dernière modification le 19 février 2020.

Par Jacques Droz

ŒUVRE La bibliographie complète de ses œuvres se trouve dans l’Archiv für Sozialgeschichte, 1974.

SOURCE : In Mémoriaux Georg Eckert 1912-1974, Brunswick, 1974.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément