EICHHORN Emil

Par Pierre Broué

Né le 9 octobre 1863 à Röhrdorf, mort le 26 juillet 1925 à Berlin ; militant du SPD, de l’USPD puis du KPD ; préfet de Police de Berlin pendant la révolution de Novembre.

Fils d’artisan, Emil Eichhom exerça son métier de mécanicien dans plusieurs villes et adhéra en 1881, à l’époque des lois anti-socialistes, au SPD, devenant permanent en 1893. Journaliste à l’Arbeiterzeitung de Dresde, puis rédacteur en chef de la Volksstimme de Mannheim, il fut, de 1908 à 1917, dirigeant du bureau de presse de Berlin du SPD. Délégué à tous les congrès SPD à partir de 1896, il fut secrétaire du parti dans le Land de Bade et député au Reichstag de 1902 à 1912. Socialiste de gauche, Eichhom fut très atteint par la mort de son fils à la guerre. Adhérent de la première heure à l’USPD, il dirigea à Berlin, d’août à novembre 1918, le bureau allemand de l’agence soviétique Rosta et fut en contact proche avec les diplomates russes qui fournissaient aux indépendants berlinois une aide financière. Lors de la révolution de Novembre, il occupa la préfecture de Police de Berlin et fut nommé préfet (Polizeipräsident), fonction qu’il assura à la satisfaction des éléments révolutionnaires. Lors de la démission des ministres USPD en janvier 1919, il refusa de quitter son bureau et de se laisser limoger, donnant ainsi prétexte aux grandes manifestations qui allaient être appelées le « soulèvement berlinois » de janvier 1919. Il s’enfuit de Berlin à Brunswick en avion. Indépendant de gauche, il adhéra au KPD en décembre 1921 avec ses camarades, participa à l’opposition de Levi et Brass et à la Kommunistische Arbeitsgemeinschaft (KAG), mais demeura au KPD. Il fut réélu député deux fois en 1924 ce qui lui permit d’échapper une fois de plus, grâce à l’immunité parlementaire, aux poursuites entamées contre lui en 1919. Le KPD devait le célébrer comme le seul de la « vieille garde » social-démocrate demeuré fidèle à la Révolution.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article216209, notice EICHHORN Emil par Pierre Broué, version mise en ligne le 23 juin 2020, dernière modification le 19 février 2020.

Par Pierre Broué

SOURCES : H. Naumann, « Emil Eichhorn, das Leben eines Revolutionärs », in Beiträge zur Geschichte der Arbeiterbewegung, no. 11, 1969. — Krause, USPD, op. cit. — Prager, USPD, op. cit. — Weber, Wandlung, op. cit.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément