EWERT Arthur, dit Arthur Brown

Par Pierre Broué

Né le 13 novembre 1890 à Heinrichswalde, mort le 3 juillet 1959 dans un sanatorium de la RDA ; militant communiste.

Fils d’un petit paysan pauvre épris d’instruction, Arthur Ewert quitta sa famille à l’âge de quatorze ans pour aller apprendre à Berlin le métier de sellier. Il fut gagné au socialisme en 1908, par Frida Rubiner et adhéra au SPD. Il partit travailler au Canada et y rejoignit des groupes socialistes. Le 23 mars 1919, il fut arrêté à Toronto sous le nom d’Arthur Brown et présenté par la presse comme un « bolchevik canadien ». Il passa une année en prison, fut expulsé aux États-Unis et, après un bref séjour à Detroit, regagna l’Allemagne et adhéra au KPD en 1920. Il reçut d’importantes responsabilités en Hesse, entra dans la Centrale en janvier 1923, puis quitta la gauche en avril, pour constituer la fraction du centre. Après la « lettre ouverte » de 1925 et l’élimination de la gauche, il fut membre du bureau politique et du secrétariat. Mais il rallia ensuite les « conciliateurs  » d’E. Meyer, ce qui lui valut pendant un certain temps une très haute situation dans le parti où son pouvoir, disait-on, dépassait même celui de Thälmann, mais qu’il perdit après la conférence de Wedding en 1929. Après la mort d’E. Meyer, il capitula et fut versé dans le travail de l’IC. C’est dans ce cadre qu’il fut envoyé au Brésil, en 1934, arrêté en décembre 1935 et atrocement torturé, de façon à perdre la raison. Il fut condamné à treize ans de prison en mai 1937, amnistié en 1945 et transféré dans un hôpital où il resta jusqu’à son rapatriement en Allemagne de l’Est, en août 1947, où il mourut couvert d’honneur par le SED.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article216227, notice EWERT Arthur, dit Arthur Brown par Pierre Broué, version mise en ligne le 23 juin 2020, dernière modification le 17 juin 2020.

Par Pierre Broué

SOURCES : I. Angus, Canadian Bolcheviks. The early years of the Communist Party of Canada, Montréal, 1981. —J.W. Dulles, O Comunismo no Brasil, Rio de Janeiro, 1985. — Weber, Wandlung, op. cit.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément