FROHME Karl

Par Jacques Droz

Né le 4 février 1850 à Hanovre, mort le 9 février 1933 à Hambourg ; militant social-démocrate, lassallien, puis révisionniste.

Serrurier, puis constructeur de machines, Karl Frohme entra en 1870 dans l’ADAV qui le chargea d’un travail de propagande et d’agitation à Brême, en Allemagne du Sud et en Saxe. Ayant protesté contre l’annexion de l’Alsace-Lorraine, il fut arrêté, puis libéré en 1872. Il continua quelque temps son agitation en Belgique et en Hollande, puis de nouveau en Allemagne où il collabora au journal lassallien Neuer Sozial-Demokrat, puis au Volksfreund à Francfort. Il adopta, par esprit de fidélité au lassallianisme, une attitude critique à l’égard de Bebel et de Liebknecht après le congrès de Gotha. Durant l’application de la loi anti-socialiste, il tenta à Francfort de publier des journaux conformes à la légalité (Die Hoffnung, Justiz, etc.), mais qui furent aussitôt interdits. Très attaché au lassallianisme, il passa naturellement à la droite du parti et, entré en 1881 au Reichstag, prit position pour les subventions de l’État à la construction des vapeurs de guerre. Rédacteur du Hamburger Echo depuis 1890, il fut en Allemagne du Nord le représentant le plus notoire du révisionnisme bemsteinien. Il conserva la même attitude politique, qui était doublée par une importante activité littéraire pendant la Première Guerre mondiale et au Reichstag, où il siégea de nouveau de 1920 à 1924.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article216244, notice FROHME Karl par Jacques Droz, version mise en ligne le 23 juin 2020, dernière modification le 25 février 2020.

Par Jacques Droz

SOURCE : W. Blos, Denkwürdigkeiten eines Sozialdemokraten, I, Munich, 1914. — Lexikon, op. cit.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément