GERICH Alwin

Par Jacques Droz

Né le 14 mars 1857 à Rautenkranz (Vogtland), mort le 8 août 1922 à Berlin ; militant et écrivain social-démocrate.

Fils d’un bûcheron, Alwin Gerich connut les idées socialistes à Berlin durant son apprentissage comme constructeur de machines et devint, de 1885 à 1892, trésorier de plusieurs syndicats de métallurgistes. De 1890 à 1892, il dirigea aux côtés de Singer le SPD ; de 1892 à 1912, il en fut le trésorier et de 1912 à 1917, exerça les fonctions de secrétaire du Comité directeur. C’est par ses capacités financières qu’il rendit les plus grands services au parti, ce qui lui valut à deux reprises d’être élu au Reichstag. Son intérêt se porta essentiellement sur les questions de la presse où, sous le pseudonyme de A. Ger, il fit paraître, sous forme de feuilletons et de romans, des critiques concernant l’exploitation de la classe ouvrière et le retard économique dans lequel végétaient nombre d’industries, notamment dans le Vogtland dont il était originaire. Bien qu’il se fût peu préoccupé des divisions au sein de la social-démocratie avant la guerre, il se montra favorable au Burgfrieden et défendit l’expansionnisme des puissances en état de guerre.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article216253, notice GERICH Alwin par Jacques Droz, version mise en ligne le 23 juin 2020, dernière modification le 26 février 2020.

Par Jacques Droz

ŒUVRE : Erweckt, Der Gotteslästerer, romans. — Erzgebirgisches Volk. Erinnerungen, 1918.

SOURCES : Osterroth, op. cit. — Lexikon, op. cit.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément