GRADNAUER Georg

Par Claudie Weill

Né le 16 novembre 1866 à Magdebourg, mort le 18 novembre 1946 à Berlin ; parlementaire social-démocrate révisionniste, ministre de l’intérieur du Reich en 1921.

Fils d’un commerçant, Georg Gradnauer fit des études de philosophie et d’histoire aux Universités de Genève, Berlin, Marburg et Halle. Après avoir passé sa thèse sur Mirabeau et effectué son service militaire, il adhéra au SPD en 1890 et devint rédacteur, jusqu’en 1896, de la Sächsische Arbeiterzeitung à Dresde, puis de 1897 à 1905, il fut l’un des rédacteurs du Vorwärts dont il sera exclu avec Kurt Eisner. De 1898 à 1906, puis de 1912 à 1918, il fut député au Reichstag. En tant que rédacteur politique du Vorwärts, il prit la défense de Bernstein et attaqua successivement Clara Zetkin, Franz Mehring et August Bebel, incitant Rosa Luxemburg à quitter la rédaction de la Sächsische Arbeiterzeitung. Délégué aux congrès socialistes internationaux de Paris, en 1900 et de Copenhague, en 1910, il fut, de 1906 à 1918, rédacteur en chef de la Dresdener Volkszeitung. Pendant la guerre, il fut partisan de l’Union sacrée, mais lors de la révolution de novembre 1918, il fit partie du conseil d’ouvriers et de soldats de Dresde. Ministre de la Justice, puis ministre de l’Intérieur et enfin ministre-président de Saxe, il y instaura l’état de siège en avril 1919 et fit intervenir la troupe. Député à l’Assemblée nationale, il démissionna en avril 1919 mais fut député au Reichstag de 1920 à 1924. Ministre de l’Intérieur du Reich de mai à octobre 1921, il collabora la même année à la rédaction du programme de Görlitz. De novembre 1921 jusqu’en 1931, il fut ambassadeur et ministre plénipotentiaire de Saxe auprès du Reich. Arrêté en 1933 puis en 1944 par les nazis, il fut déporté au camp de Theresienstadt : il fut l’un des rares survivants. A sa mort, il était membre du SED.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article216263, notice GRADNAUER Georg par Claudie Weill, version mise en ligne le 23 juin 2020, dernière modification le 26 février 2020.

Par Claudie Weill

ŒUVRE : Das Elend des Strafvollzugs, 1905. — Verfassungswesen und Verfassungskämpfe, 1906. — Die deutsche Volkswirtschaft, 1921.

SOURCES : Osterroth, op. cit. — Lexikon, op. cit.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément