GROPIUS Walter

Par Serge Cosseron

Né le 18 mai 1883 à Berlin, mort le 5 juillet 1969 à Boston (États-Unis) ; architecte et socialiste.

Né dans une famille de hauts fonctionnaires et d’architectes, Walter Gropius suivit la tradition et étudia l’architecture à Berlin, puis à Munich. Dès l’obtention de son diplôme, il travailla dans l’atelier de Peter Behrens avant de se mettre à son compte en 1910. Non seulement architecte inventif et suivant de près, voire anticipant les transformations de l’art du bâtiment, Walter Gropius se révéla être un organisateur hors pair. Ses projets révélaient des préoccupations d’ordre social et hygiénique, une tendance à la simplicité et mettaient l’accent sur l’utilisation de nouveaux matériaux (acier, verre, béton). Ceci en vertu d’une conception de l’art qui, inspirée des vieilles cathédrales du Moyen-Age, visait à une création collective d’architectes, de sculpteurs et de peintres, qui entraînerait une renaissance de l’artisanat et qui surmonterait le cloisonnement des arts plastiques ; d’où une nouvelle conception de l’urbanisme qui instituerait une « révolution spirituelle complète » et ruinerait « l’émiettement de l’existence humaine ». Il fit d’une institution modeste comme l’Académie des arts et l’École des arts appliqués de Weimar, la nouvelle Mecque de l’architecture du XXe siècle, sous le nom de Staatliches Bauhaus, plus connu sous le nom de Bauhaus. Directeur en 1918, il transféra l’école à Dessau en 1926, avant de s’installer à Berlin où il travailla de 1928 jusqu’en 1934, année où il dut fuir le régime hitlérien et émigrer en Angleterre où il travailla jusqu’en 1937, avant de franchir l’Atlantique pour enseigner à Harvard.
Architecte d’avant-garde, Walter Gropius participa pleinement au mouvement politique, social et révolutionnaire de son temps. En 1919, il dirigea le Conseil ouvrier pour l’art. Il travailla avec Piscator à un projet de théâtre total et nul doute que dans une certaine mesure, il réalisa, crayon en main, certaines conceptions socialistes : projets d’habitats collectifs intégrés, colonats. Gropius, jusqu’à sa mort aux États-Unis, défendra sans désemparer l’idée d’une architecture socialement responsable.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article216265, notice GROPIUS Walter par Serge Cosseron, version mise en ligne le 23 juin 2020, dernière modification le 26 février 2020.

Par Serge Cosseron

ŒUVRE : Idee und Aufbau des staatlichen Bauhauses Weimar, 1923. — Internationale Archrtektur, 1925. — The new Architecture and the Bauhaus, 1935.

SOURCES : S. Giedion, Walter Gropius. L’homme et l’œuvre, Paris, 1954. — Paris-Berlin. Catalogue de l’exposition Beaubourg. — Architectures en Allemagne, 1900-1933 (catalogue de l’exposition), Centre Georges Pompidou, 1979. — G.C. Argan, Walter Gropius et le Bauhaus, Paris, 1979. — W. Nerdinger, Walter Gropius. Mit einem kritischen Werkverzeichnis, Berlin, 1985. — H. Probst, Walter Gropius, Berlin-Est, 1985. — Rœder et Strauss, op. cit. — Benz et Graml, op. cit.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément