GUMBEL Emil, Julius

Par Jacques Droz

Né le 18 juillet 1891 à Munich, mort le 10 septembre 1966 à New York (États-Unis) ; publiciste social-démocrate et pacifiste.

Fils d’un banquier de Munich, après de fortes études de mathématiques et d’économie politique, Emil Gumbel entra en août 1914 dans l’armée. Un an plus tard, il était déjà converti au pacifisme et s’engagea dans le Bund Neues Vaterland puis dans la Ligue allemande des droits de l’homme. Après avoir quelque temps enseigné à l’école de l’ADGB, il fut nommé en 1923 Privatdozent à l’Université de Heidelberg ; mais sa participation à de nombreux journaux sociaux-démocrates et pacifistes, comme Die Menschenrechte et Die Weltbühne, où il se prononçait pour l’amitié franco-allemande et contre les agissements de la Reichswehr noire, l’empêcha de devenir professeur en 1930. Déjà en 1924, il avait comparu devant une commission universitaire à laquelle appartenait Jaspers, qui ne lui avait pas enlevé le droit d’enseigner, mais qui concluait par une condamnation morale. A la suite d’émeutes provoquées à l’Université par les éléments d’extrême-droite, le sénat de l’Université l’expulsa en août 1932.
Après la prise du pouvoir par Hitler, il émigra en France où il donna des cours aux Universités de Paris et de Lyon, puis à New York où il enseigna à la New Schooi for Social Research. Il revint après la guerre en Allemagne, invité par les Universités de Berlin et de Hambourg.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article216272, notice GUMBEL Emil, Julius par Jacques Droz, version mise en ligne le 23 juin 2020, dernière modification le 27 février 2020.

Par Jacques Droz

ŒUVRE : Vier Jahre politischer Mord, 1922. — Vom Freimord zur Reichskanzlei, 1962.

SOURCES : K. Holl, W. Wette (éd.), Pazifismus in der Weimarer Republik, Paderborn, 1981. — Roèder et Strauss, op. cit. — Benz et Graml, op. cit.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément