HEINZEN Karl, Peter

Par Jacques Grandjonc

Né le 22 février 1809 à Grevenbroich (Westphalie), mort le 12 novembre 1880 à Boston (États-Unis, Massachusetts) ; journaliste républicain, anticommuniste.

En perpétuelle révolte contre toute autorité, Karl Heinzen eut une vie mouvementée. Après des études de médecine interrompues par son renvoi de l’Université (1829), il entra dans l’armée hollandaise (ce qui le conduisit à Batavia) puis fit son service militaire en Prusse, avant de travailler huit ans dans l’administration prus­sienne des impôts. La rupture eut lieu lors de la préparation de la publication, en 1844, de Die preussische Bureaukratie qui l’obligea à prendre la fuite en Belgique. Il était alors proche des néo-hégéliens et des socialistes vrais ; il fit la connaissance de Freiligrath à Bruxelles, puis de Fröbel et Ruge en Suisse où il publia une re­vue, Die Opposition et une série de brochures républicaines enflammées, qu’il ras­sembla en volume sous le titre Teutsche Revolution. Cette activité de plume anarchisante lui valut alors des attaques de F. Engels (Die Kommunisten und Karl Heinzen) et de K. Marx (Die moralisierende Kritik) parues dans la Deutsche-Brüsseler-Zeitung. Heinzen répliqua avec Die Helden des teutschen Kommunismus (Les héros du communisme allemand), brochure parue à Berne fin 1847, avant que l’auteur ne s’embarque pour les États-Unis au début de 1848. Il revint après la révolution de mars et continuait à s’opposer à la gauche socialiste et communiste, émigra à nouveau en Suisse d’où il fut expulsé en 1850. A partir de cette date, il fut journaliste dans diverses villes des États-Unis, d’abord dans le Kentucky puis à New York, Cincinnati et Boston où il épousa la cause anti-esclavagiste.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article216320, notice HEINZEN Karl, Peter par Jacques Grandjonc, version mise en ligne le 23 juin 2020, dernière modification le 16 mars 2020.

Par Jacques Grandjonc

SOURCES : C. Wittke, Against the Current. The Life of Kari Heinzen, Chicago, 1945 (bibliog­raphie). — K. Marx, F. Engels, Die grossen Männer des Exils (1852), in MEW8.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément