HESSE Max

Par Pierre Broué

Né le 21 février 1895 à Berlin, mort le 7 juin 1964 à Hambourg ; militant socialiste et communiste.

Fils d’un ouvrier métallurgiste qui avait été l’un des fondateurs du Deutscher Metallarbeiterverband (DMV), Max Hesse fut un brillant élève et apprit le métier de mécanicien, entrant aux Jeunesses socialistes en 1910 et se syndiquant en 1912. Il travailla, selon la coutume, à travers l’Europe, notamment en Scandinavie, puis fut monteur chez Siemens. Mobilisé en 1914, il fut trois fois blessé et, réformé, re­vint à Berlin en 1916. Il fut, comme Grylewicz, membre des Revolutionäre Obleute de Berlin et mobilisé de nouveau, à cause de son activité politique, comme sous-officier en Macédoine. Déserteur en octobre 1917, il fut repris et condamné à six ans de prison, puis renvoyé au front.
Membre du conseil de soldats de Spandau en 1918, il rejoignit la Ligue Spartakus et le KPD, fit six mois de prison en 1919, devint président du parti à Charlottenburg et président du conseil d’usine de Lorenz. Il appartenait à la gauche et fut, toujours avec Grylewicz, envoyé à Moscou pour les préparatifs techniques de la fu­ture insurrection d’octobre 1923. Suspendu de ses fonctions pour son appartenance à l’Opposition des sept cents, il fut exclu du parti en décembre 1927, fut l’un des fondateurs du Leninbund et, avec Scholem, prit contre la participation aux élec­tions une position proche de celle de Trotsky. En 1929, il revint brusquement au SPD, qui l’envoya à Charlottenburg jusqu’en 1933. Arrêté, évadé d’Oranienburg, il fut encore une fois arrêté et s’échappa pendant la Résistance. Il revint en Alle­magne occidentale en 1947.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article216332, notice HESSE Max par Pierre Broué, version mise en ligne le 23 juin 2020, dernière modification le 18 mars 2020.

Par Pierre Broué

SOURCES : P. Broué, « Gauche allemande et Opposition russe (1926-1928) », in Cahiers Léon Trotsky, no. 22, juin 1985. — Duhnke., KPD, op. cit. — Weber, Wandhmg, op, cit. — Zimmer­mann, Leninbund, op. cit.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément