HIRSCHFELD Magnus

Par Serge Cosseron

Né le 14 mai 1868 à Kolberg, mort le 15 mai 1935 à Nice (France) ; psychiatre, sexologue et publiciste socialiste.

Fils d’un médecin juif honoré pour ses activités philanthropiques, Magnus Hirschfeld, après des études de philosophie à Breslau, se dirigea vers la médecine et les sciences naturelles. Directeur d’un sanatorium à Magdeburg en 1894, il s’installa ensuite à Charlottenburg avant d’entreprendre avec succès des études spécialisées en neurologie. Dès son installation comme médecin, il se lança dans une intense activité scientifique et éditoriale afin de faire abolir l’article 175 du code civil, condamnant l’homosexualité.
Il créa, dans ce but, revues et associations destinées à fonder la sexologie comme science : Jahrbuch für sexuelle Zwischenstufen (Chronique pour les états sexuels intermédiaires, 1899-1925), Zeitschrift für Sexualwissenschaft (1908) et Arztliche Gesellschaft für Sexualwissenschaft.
Inscrit au Parti social-démocrate bien avant 1914, il participa dès le début de la guerre à la fondation du BNV (Bund Neues Vaterland), future Ligue des droits de l’homme, avant de participer activement à la révolution de novembre 1918. Dans la foulée, il créa à Berlin un Institut für Sexualwissenschaft, pris en charge par le Land de Prusse et qui constituait le premier établissement de conseils gratuits en matière de mariage et de sexualité en Allemagne. Poursuivant son travail de publi­cations et développant ses activités au niveau international, Hirschfeld, socialiste convaincu, militait à l’aile gauche du parti. Pacifiste, il dénonça, tout en les décri­vant avec une précision scrupuleuse, les mœurs guerrières dans sa Sittengeschichte des Weltkrieges (Histoire morale de la guerre mondiale) en 1930, date à partir de laquelle il se consacra à de nombreux voyages à l’étranger. Dès la prise du pouvoir par Hitler, il s’exila en France où il s’installa à Nice comme médecin avant de mettre fin à ses jours.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article216339, notice HIRSCHFELD Magnus par Serge Cosseron, version mise en ligne le 23 juin 2020, dernière modification le 20 mars 2020.

Par Serge Cosseron

ŒUVRE : Die Homosexualität des Mannes and des Weibes, 1914. — Sexualpathologie, 3 vol., 1917-1919. — Das erotische Weltbild, 1929. — (avec B. Gôtz), Sexuaigeschichte der Menschheit, 1929. — Sittengeschichte des Weltkrieges, 2 vol., 1930.

SOURCES ; R. Seidel, Sexologie als positive Wissenschaft und sozialer Anspruch. Zur Sexual-morphologie von M. Hirschfeld, Med. Diss., Munich, 1969. — Ch. Helfer, « Magnus Hirsch­feld », in Neue Deutsche Biographie, Bd. 9, Berlin, 1972. — H. Donat, K. Holl (éd.), Hernies Handlexikon. Die Friedensbewegung, Düsseldorf, 1983. — Rœder et Strauss, op. cit.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément