JANNACK Karl

Par Jacques Droz

Né le 23 janvier 1891 à Bautzen, mort le 27 mai 1968 à Bautzen ; militant communiste.

D’origine sorabe, enfant naturel, Karl Jannack, après avoir travaillé la terre et appris le métier de cordonnier, fît ses premières expériences à Brême, où il appartenait en 1909 à la gauche du SPD et participa pendant la guerre à l’action du groupe spartakiste, n’échappant à l’arrestation qu’en se portant volontaire pour un nouvel engagement militaire. Désigné en 1918 comme porte-parole des conseils de soldats de cette ville, il s’inscrivit au groupe des communistes internationaux autour de Jo­hann Knief, puis au KPD. Il reçut même la mission de ramener Karl Liebknecht et Rosa Luxemburg à Brême, qui eût été plus sûr pour eux. Il participa à la République de conseils proclamée à Brême. Après sa chute, demeuré secrétaire du district du KPD de Brême, il eut, du fait de son radicalisme, de grosses difficultés avec la direction du parti et se rapprocha de Laufenberg, sans toutefois adhérer au KAPD. Appelé au secrétariat de la section de Remscheid de l’ADGB qui était communiste (1923), il devint l’année suivante leader des syndicats du Rhin infé­rieur. Partisan de Brandler, il fut un certain temps exclu du parti, pour y rentrer après la « lettre ouverte » et pour y assurer le secrétariat de l’Internationale Arbeiterhilfe (Secours ouvrier international, IAH), ce qui l’amena à faire plusieurs voyages à l’étranger. Il revint en Allemagne pour prendre la direction de plusieurs journaux, comme la Rote Hilfe (1931-1933).
Après une courte période d’illégalité, Jannack s’établit en 1933 comme cor­donnier à Sarrebourg, où il avait séjourné pendant la Première Guerre mondiale. Il prétendit plus tard y avoir travaillé pour la Résistance ; en fait, les rapports de la Gestapo et une lettre qu’il envoya en février 1942 aux services de la sécurité du Reich témoignent de sa tentative de ralliement au nazisme. Pourtant il fut enfermé par la Gestapo à Buchenwald. En 1945, l’Allemagne de l’Est ayant passé l’éponge sur son passé, il devint fonctionnaire à Bautzen en zone soviétique puis fut l’un des agents de la réforme agraire. Il représenta le SED dans la direction du Land de Saxe.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article216357, notice JANNACK Karl par Jacques Droz, version mise en ligne le 23 juin 2020, dernière modification le 25 mars 2020.

Par Jacques Droz

ŒUVRE : Wir mit der roten Nelke, 1959.

SOURCES : H. Brüchner, Karl Jannack. Biographie eines reuolutionären Kämpfers der deutschen Arbeiterklasse, Bautzen, 1970. — Weber, Wandlung, op. cit. — Rœder et Strauss, op. cit.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément