JESSNER Leopold

Par Serge Cosseron

Né le 3 mars 1878 à Königsberg (Prusse orientale), mort le 13 décembre 1945 à Los Angeles (États-Unis) ; homme de théâtre social-démocrate.

Né dans une famille de médecins, le jeune Léopold Jessner se passionna très vite pour le théâtre et, dès dix-neuf ans, entra dans la troupe du théâtre municipal de Cottbus. Il commença alors une longue pérégrination sur quelques grandes scènes allemandes, Breslau, Hanovre, Dresde, Hambourg où, après avoir réalisé sa première mise en scène en 1899, il devint en 1904 directeur du Thaliatheater, une place qu’il occupa jusqu’en 1915. Il y fit connaître l’école naturaliste, Ibsen et Gerhardt Hauptmann.
Dès 1911, il concrétisa des convictions socialistes en organisant, pendant les mois d’été, la section artistique de la Commission centrale pour la culture ouvrière mise sur pied par les syndicats libres. Mais ce fut à partir de 1919 qu’il devint le met­teur en scène majeur de son temps. Innovant dans le domaine de l’occupation scé­nique en multipliant les niveaux et les aires de jeu des acteurs, il se donna pour tâche de faire un théâtre certes politique, mais non partisan.
Rendu célèbre par sa mise en scène de Guillaume Tell en 1919, il opta pour une approche très pédagogique de la présentation des pièces du répertoire, selon le prin­cipe qu’il faut rendre claire l’idée d’une œuvre, plutôt que de représenter la fable de cette idée.
Après avoir été directeur du théâtre de Königsberg pendant la guerre, il devint intendant du Staatsschauspiel de Berlin avant d’être nommé, en 1928, intendant gé­néral des théâtres d’État de Berlin, un poste dont il fut contraint à la démission sous des prétextes financiers, cachant mal d’autres raisons plus évidentes : l’hostilité croissante contre les juifs et les socialistes. Chassé en janvier 1930 de ses responsabilités théâtrales, il quitta l’Allemagne pour la Palestine dès 1933, puis, après quelques échecs théâtraux, il se rendit aux États-Unis où il mourut.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article216358, notice JESSNER Leopold par Serge Cosseron, version mise en ligne le 23 juin 2020, dernière modification le 25 mars 2020.

Par Serge Cosseron

SOURCES : M. Ihering, Reinhardt, Jessner, Piscator oder Klassikertod ?, Berlin, 1929. — K. Mûllermeister, Léopold Jessner, Diss. Cologne, 1956. — W. Laqueur, Weimar, une histoire culturelle de l’Allemagne des années 20, Paris, 1978. — Roeder et Strauss, op. cit.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément