JUCHACZ Marie, née GOHLKE

Par Jacques Droz

Née le 13 avril 1879 à Landsberg sur la Wertha, morte le 26 janvier 1956 à Düsseldorf ; militante social-démocrate.

Fille d’un charpentier, successivement employée de maison, ouvrière d’usine, infirmière et couturière, Marie Juchacz, après son divorce, vécut à Berlin avec sa fille et sa jeune sœur de travaux à domicile. Membre d’une association culturelle féminine, elle adhéra en 1908 au SPD et fut envoyée en 1911 à la conférence des femmes du parti à Iéna. Pendant la guerre elle s’occupait avec sa sœur d’œuvres de secours aux femmes des combattants et en 1917, elle succéda à Luise Zietz, qui était passée à l’USPD, au secrétariat de la branche féminine du parti. Cela lui valut d’entrer rapidement au Parteivorstand et d’être nommée à l’Assemblée nationale puis au Reichstag, tandis que sa sœur, devenue Elisabeth Röhl-Kirschmann, siégeait au Landtag de Prusse. Marie Juchacz fonda l’Arbeiterwohlfahrt, destinée à secourir les misères de tous les âges et de faire pression en vue de la réforme de la législation sociale : ce fut là l’œuvre de sa vie. En 1933, elle émigra en Sarre puis à Mulhouse, enfin dans le Sud de la France, où elle obtint un visa pour les États-Unis, plus heureuse que sa collaboratrice à l’Arbeiterwohlfahrt, Johanna Kirchner qui, après un travail épuisant au service des émigrés, avait été livrée aux Allemands par les auto­rités de Vichy et condamnée à mort par le Volkstribunal.
Aux États-Unis, Juchacz se rapprocha de Neu Beginnen, ce qui la mit en conflit avec Stampfer et la German Labour Délégation et finit par adhérer au Council for Democratic Germany de Tillich. Avec Aufhäuser et Hertz, elle refusa donc de reconnaître à la SOPADE le droit de réclamer l’exclusivité du « mandat » dont elle se prévalait. En même temps, elle reconstituait à New York une Arbeiterwohlfahrt pour secourir les enfants allemands qui mouraient de faim. Rentrée en Allemagne en 1949, elle reprit ses occupations à la tête de l’œuvre qu’elle avait créée et qui comptait alors 600 000 membres, mais elle se tint à l’écart de la vie politique.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article216362, notice JUCHACZ Marie, née GOHLKE par Jacques Droz, version mise en ligne le 23 juin 2020, dernière modification le 26 mars 2020.

Par Jacques Droz

ŒUVRE : Die Arbeiterwohlfahrt. Voraussetzungen and Erttwicklungen, 1924. — Sie lebten für eine bessere Welt. Lebensbilder führender Frauen des 19. und 20. Jahrhunderts, 1955.

SOURCES : F. Rœhl, Marie Juchacz und die Arbeiterwohlfahrt, Hanovre, 1961. — Osterroth, op. cit. — Rœder et Strauss, op. cit. — Benz et Graml, op. cit.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément