KAMPFFMEYER Paul

Par Serge Cosseron

Né le 29 novembre 1864 à Berlin, mort le 1er février 1945 à Berlin-Wilhelmshagen ; militant socialiste ayant appartenu au groupe des Jeunes.

Fils d’un libraire-antiquaire berlinois, Paul Kampffmeyer quitta Berlin pour Zurich où il poursuivit des études d’économie politique. Devenu très tôt socialiste, il participa à la création de la Freie Volksbühne en 1890, destinée à servir de lieu d’expression du courant naturaliste, tout en étant l’une des figures de proue du mou­vement des Jungen. Ces jeunes adhérents à la social-démocratie n’acceptaient pas la voie réformiste adoptée par la direction du Parti social-démocrate à la fin de la pé­riode des lois antisocialistes. La Vereinigung unabhangiger Sozialisten (Union des socialistes indépendants), fondée à l’issue de leur exclusion au congrès d’Erfurt en 1891, vit s’affronter pendant deux ans, jusqu’à la scission en 1893, une tendance anarchiste et avec Kampffmeyer une tendance qui voulait s’en tenir à une pratique antiparlementaire mettant l’accent sur les points suivants : réforme de la terre, mou­vement coopératif, colonat et urbanisme collectif. Avec son départ du Sozialist, l’organe des Jungen, Kampffmeyer rompit avec le cercle de Friedrichshagen, à la fois politique et littéraire, où il avait fait connaissance de Landauer, Mackay et du poète Bruno Wille. Il décida enfin de retourner au SPD pour y développer une stra­tégie de réformateur révisionniste attaché à obtenir une législation sociale : caisse-maladie, éducation ouvrière. Rédacteur en chef de la Münchener Post (1907-1921), puis conseiller littéraire chez le J.W. Dietz-Verlag, il collabora aux Sozialistische Monatshefte et, devenu directeur des archives du SPD, rédigea des biographies de socialistes allemands destinées au grand public : Ebert (2e éd., 1923), Lassalle (1925), Georg von Vollmar (1930).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article216366, notice KAMPFFMEYER Paul par Serge Cosseron, version mise en ligne le 23 juin 2020, dernière modification le 30 mars 2020.

Par Serge Cosseron

ŒUVRE : Wandlungen in der Theorie und Taktik der Sozialdemokratie, 1904. — Geschichte der modernen Geseilschaftsklassen in Deutschland, 1921. — Die erste deutsche Revolution, 1925. — Unter dem Sozialistengesetz (nach Archivstudien), 1928.

SOURCES : H. Scherer, Bürgerlich-oppositionelle Literaten und sozialdemokratische Arbeiterbewegung nach 1890. Die Friedrichshagener und ihr Einfluss auf die sozialdemokratische Kulturpolitik, Stuttgart, 1974. — Osterroth, op. cit.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément