KATZ Otto

Par Jacques Droz

Né le 27 mai 1895 à Prague, mort le 3 décembre 1952 à Prague ; militant communiste, pendu à la suite du procès Slansky.

Fils d’un négociant israélite, Otto Katz, après des études commerciales, entra dans l’édition, adhéra en 1922 au Parti communiste et participa depuis 1927 à l’administration de la scène de Piscator, qui lui fit connaître le monde littéraire du Ber­lin de cette époque. En 1929, il devint l’intermédiaire entre Münzenberg et les en­treprises cinématographiques et théâtrales, mais rejoignit Piscator à Moscou en 1930. Rappelé à Paris par Münzenberg en 1933, bien que les rapports entre les deux hommes fussent difficiles, Katz participa à toutes ses entreprises de librairie, publia le Braunbuch sur l’incendie du Reichstag, ainsi que les actes du procès Dimitrov. Sur demande de Münzenberg et avec l’aide des services secrets soviétiques, il fit paraître son livre Espions et conspirateurs en Espagne (1936), dans lequel il révé­lait le rôle de Hitler et de Mussolini dans le coup d’État de Franco. Sous le nom d’André Simone, il dirigea l’Agence d’Espagne à Paris. Émigré au Mexique en 1940, il contribua à organiser un comité de propagande antinazi, adhéra au groupe Freies Deutschland et fit paraître El libro negro del terror nazi en Europa dans le cadre de la collection El Libro libre. Ainsi devint-il le conseiller intime de l’ambas­sadeur de l’URSS à Mexico, Lombardo Toledano. Rentré en 1946 dans en Tchécos­lovaquie, il y reprit son activité de militant communiste comme rédacteur politique du Rude Pravo. Mais, arrêté en 1952 dans le cadre du procès intenté à démentis et Slansky — Moscou n’avait pas oublié sa collaboration avec Münzenberg —, il fut, après une autocritique sévère de son passé politique (« Je suis un criminel, je suis un juif ! »), accusé d’être un agent britannique et sioniste et condamné à mort. Sa mémoire fut réhabilitée en 1963.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article216371, notice KATZ Otto par Jacques Droz, version mise en ligne le 23 juin 2020, dernière modification le 30 mars 2020.

Par Jacques Droz

SOURCES : Margarete Buber-Neumann, Von Potsdam nach Moskau, Stuttgart, 1947. — Ba­bette Gross, Willi Münzenberg. Eine politische Biographie, Stuttgart, 1967. — Rœder et Strauss, op. cit.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément