KIPPENBERGER Hans

Par Pierre Broué

Né le 15 janvier 1898 à Leipzig, fusillé le 3 octobre 1937 à Moscou (Union-Soviétique) ; militant communiste.

Né dans une famille aisée, Hans Kippenberger fit des études primaires supé­rieures et devint employé de banque. Mobilisé, plusieurs fois blessé pendant la guerre, il la finit comme sous-lieutenant. Il reprit ensuite des études à Hambourg où il adhéra à l’USPD et alla avec sa majorité au VKPD en 1920. Membre de l’appareil depuis 1922, il fut le chef militaire de l’insurrection de Hambourg en 1923 et l’or­ganisateur de la nécessaire retraite. Il se distingua en se procurant des armes, ce qui lui valut d’être démis de ses fonctions par Ernst Thälmann. Il se réfugia en URSS et suivit les cours de l’Académie de guerre à Moscou. Il est l’un des rédacteurs de l’Insurrection armée signée A. Neuberg et l’auteur du rapport sur l’émeute de Hambourg écrit immédiatement en mai 1924, après son arrivée à Moscou. Il y parle de lui à la troisième personne en tant que chef du service d’ordre. Revenu clandestinement en Allemagne, il y construisit le M. Apparat, l’appareil militaire et, après une brève période de prison, continua à le diriger jusqu’en 1933, sous la protection de l’immunité parlementaire. Après 1933, il joua un grand rôle dans la reconstitu­tion de l’appareil brisé par la répression et les trahisons. Il fut convoqué à Moscou de Paris où il s’était fixé après la conférence « de Bruxelles », fut arrêté le 5 novem­bre 1936 sur ordre de Walter Ulbricht et fusillé après un procès à huis clos. Il fut réhabilité par un tribunal militaire soviétique le 30 avril 1958, mais le SED s’y refusa, ce qui pourrait donner corps à l’interprétation selon laquelle il aurait été exé­cuté comme ancien membre de la commission de contrôle chargée de vérifier les accusations lancées contre Wilhelm Pieck, à propos de l’arrestation de Rosa Luxemburg.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article216377, notice KIPPENBERGER Hans par Pierre Broué, version mise en ligne le 23 juin 2020, dernière modification le 17 juin 2020.

Par Pierre Broué

SOURCES : Duhnke, KPD, op. cit. — Rœder et Strauss, op. cit. — Weber, Wandlung, op. cit. — Wehner, Zeugnis, op. cit. — M. Drachkovitch, B. Lazitch (éd), The Comintem. Historical Highlights, Essays, Recollections, Documents, New York, 1966. — E, Wollenberg, Der Appa­rat. Stalins fünfte Kolonne, Bonn, 1952 ; Introduction à A. Neuberg, L’Insurrection armée, Paris, 1931 (rééd. Maspero, 1970).

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément