KUCKHOFF Adam

Par Gilbert Badia

Né le 10 août 1887 à Aix-la-Chapelle (Aachen), assassiné le 5 août 1943 à Berlin-PIötzensee ; journaliste et écrivain, résistant antinazi.

Fils unique d’un petit industriel, Adam Kuckhoff fréquenta le Kaiser-Karl-Gymnasium et obtint le baccalauréat (Abitur) en 1906. Il poursuivit des études de germanistique à Munich, Heidelberg, Berlin et Halle. Il s’intéressa très tôt au théâ­tre et mit en scène Woyzeck de Georg Büchner au Neues Theater de Francfort. Il écrivit lui-même des pièces : Der Deutsche von Bayencourt, Disziplin, jouées res­pectivement en 1918 et 1923, où s’exprimaient son antimilitarisme et son horreur de la guerre, et il collabora à des nombreux journaux et revues. En 1928, il assura la rédaction en chef de l’une d’elles, Die Tat, dans la rédaction de laquelle des conservateurs et des progressistes se côtoyaient. En 1930, son ami d’enfance Adolf Grimme, ministre social-démocrate dans le gouvernement du Land de Prusse, lui proposa le poste de dramaturge aux Berliner Staatliche Schauspiele, théâtre berli­nois réputé. Il donna sa démission en 1932, après l’échec de plusieurs mises en scène dont il était responsable et vécut désormais de sa plume. Jusqu’à l’arrivée de Hitler au pouvoir, Kuckhoff était en somme un intellectuel et un écrivain qui avait des sympathies pour la gauche.
Après 1933, il s’engagea dans des actions de résistance ; plus tard, il rédigea notamment des tracts avec le communiste John Sieg qui avait collaboré à la revue Die Tat, alors qu’il en était le rédacteur en chef. A. Kuckhoff, qui avait adhéré pendant peu de temps à l’USPD, collabora dans la Résistance avec des communistes sans être officiellement membre du KPD. Kuckhoff était le beau-frère de l’acteur communiste Hans Otto, l’une des premières victimes de la terreur nazie. Adam et Greta Kuckhoff (qu’il avait épousée en 1937) étaient très liés avec les Harnack qui constituèrent de bonne heure un groupe de résistance comptant dans ses rangs de nombreux communistes. C’est Kuckhoff qui mit les Harnack en relation avec Harro Schulze-Boysen qui travaillait au ministère de l’Aviation. Ainsi naquit le réseau de résistance Schulze-Boysen-Hamack, plus connu sous le nom de Rote Kapelle (L’Orchestre rouge) qui regroupait des antifascistes originaires de divers milieux (des communistes en faisaient partie) et s’étendait sur une partie de l’Europe occu­pée. Ses membres étaient violemment opposés à la guerre menée par les nazis, édi­taient des tracts signés Agis et transmettaient des informations à l’Union soviétique. Quand la Gestapo réussit à démanteler le réseau de l’Orchestre rouge, Adam Ku­ckhoff fut arrêté à Prague le 12 septembre 1942, sa femme à Berlin. Leur procès eut lieu du 1er au 3 février 1943. Sur les huit antifascistes accusés, quatre, dont Adam et Greta Kuckhoff, furent condamnés à mort. Adam fut exécuté le 5 août 1943 à Berlin-Plötzensee. Graciée, sa femme Greta survécut.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article216422, notice KUCKHOFF Adam par Gilbert Badia, version mise en ligne le 23 juin 2020, dernière modification le 3 avril 2020.

Par Gilbert Badia

ŒUVRE : Eine Auswahl von Erzählungen, Gedichten, Briefen, Glossen und Aufsätzen, 1970 (Choix de textes).

SOURCES : Greta Kuckhoff, Vom Rosenkranz zur Roten Kapelle. Ein Lebensbericht, 6e éd., Berlin-Est, 1979. — A.S. Blank, J. Mader, Rote Kapelle gegen Hitler, Berlin-Est, 1979. — Duhnke, KPD, op. cit.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément