LANGE Friedrich, Albert

Par Jacques Droz

Né le 28 septembre 1828 à Wald (Solingen), mort le 21 novembre 1875 à Duisburg ; journaliste et sociologue social-démocrate.

Issu d’une famille de pasteurs, Friedrich Albert Lange fit ses études au gym­nase de Duisburg, puis aux Universités de Zurich et de Marburg, pour se faire ha­biliter à Bonn. Il enseigna la philosophie à la faculté de Bonn, tout en poursuivant une activité politique à Duisburg où il fit face au conflit constitutionnel dans un es­prit libéral et où, ayant perdu ses charges universitaires, il devint secrétaire de la Chambre de commerce. Très intéressé par les questions sociales, il se joignit au mouvement coopératif de Schulze-Delitzsch dont il dénonça rapidement la dépendance à l’égard du capitalisme. Mais ce ne fut pas pour se rallier à Lassalle, dont il admirait pourtant l’esprit d’organisation, mais au Verband deutscher Arbeitervereine de Bebel et de Liebknecht dont il devint membre de la Commission permanente. Il y occupa une position de gauche orientée vers l’organisation de la classe ouvrière. En 1865 — la même année où parut sa monumentale Histoire du matérialisme qui fit de lui l’ancêtre du mouvement néo-kantien en Allemagne —, il publia une brochure, Die Arbeiterfrage où il insistait pour que la classe ouvrière prît elle-même en mains ses propres destinées, comptant beaucoup sur le dévelop­pement des coopératives de production pour l’éduquer et entretenant à cet effet des relations avec les sections étrangères de la Première Internationale. Pour centraliser les renseignements sur le mouvement ouvrier — y compris le mouvement lassallien — dans la région de la Ruhr et de la Wupper, Lange fit paraître à Duisburg, en 1865, Der Bote vom Niederrhein, mais son désaccord avec la politique de Bismarck dont il combattait les orientations petites-allemandes l’obligèrent, lorsque la guerre éclata, à émigrer à Zurich. Il ne revint qu’en 1872 en Allemagne, pour occuper une chaire à l’Université de Marburg.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article216430, notice LANGE Friedrich, Albert par Jacques Droz, version mise en ligne le 23 juin 2020, dernière modification le 7 avril 2020.

Par Jacques Droz

ŒUVRE : Geschichte des Materialismus und Kritik seiner Bedeutung in der Gegenwart, 1866 (trad. franç., 1877). — Die Arbeiterfrage in ihrer Bedeutung für Gegenwart und Zukunft beleuchtet, 1865. — Jedermann Hauseigenthümer, 1865. — Der Bote vom Niederrhein, 1865-1866, ré­imprimé en 1968, préface de G. Eckert. — Neue Beiträge zur Geschichte des Materialismus, 1867. — Friedrich Ueberweg, 1871. — Logische Studien, 1875.

SOURCES : G. Eckert (éd.), Friedrich Albert Lange. Über Politik und Philosophie. Briefe und Leitartikel 1862-1875, Duisbourg, 1968 ; compte rendu de S. Na’aman, In Archiv für Sozialgeschichte, t. X, 1968. — J.H. Knoll, J.H. Schœps (éd.), F.A. Lange. Leben und Werk, Duisbourg, 1975. — J.H. Knoll (éd.), F. A. Lange. Pädagogik zwischen Politik und Philosophie, Duisbourg, 1975. — J.H. Schœps (éd.), F.A. Lange (Sammlung), Duisbourg, 1975.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément