REVIRON Elie, Pierre

Par Jean-Louis Ponnavoy

Né le 22 mars 1924 au [Le] Creusot (Saône-et-Loire), exécuté sommairement le 28 juin 1944 à Marmagne (Saône-et-Loire) ; résistant des Forces françaises de l’intérieur (FFI).

Elie Reviron était le fils de Louis, machiniste et de Francine Clémence L’hoste. Il était célibataire et domicilié chez son père au Creusot. Il exerçait le métier de serrurier et entra dans la Résistance aux Forces françaises de l’intérieur (FFI).
Le 28 juin 1944, il fut capturé à Marmagne par les troupes allemandes en compagnie de cinq autres camarades. Après avoir été torturés, ils furent fusillés dans le bois de Vésigneux, à Marmagne (Saône-et-Loire).
Il est inhumé dans le cimetière communal Saint-Laurent, au Creusot (Saône-et-Loire).
Il obtint la mention « Mort pour la France » transcrite sur l’acte de décès dressé le 1er juillet 1944 sur la déclaration de son père.
Il fut homologué comme soldat des Forces françaises de l’intérieur (FFI) et obtint le titre de "Déporté et interné résistant" (DIR).
Son nom figure sur la stèle érigée à la sortie de Marmagne, au carrefour des D61 et N80 avec l’inscription suivante : « Ici, six patriotes Français ont été torturés et assassinés, victimes de la barbarie allemande » et sur le monument aux morts et le monument commémoratif, au Creusot (Saône-et-Loire). Ils furent cités à l’ordre de la Nation.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article216444, notice REVIRON Elie, Pierre par Jean-Louis Ponnavoy, version mise en ligne le 5 juin 2019, dernière modification le 16 juillet 2021.

Par Jean-Louis Ponnavoy

SOURCES : Dossiers SHD AVCC Caen AC 21 P 141729 et Vincennes GR 16 P 507282 (non consultés).— Journal de Saône-et-Loire du 8 mai 2013, Marmagne Le devoir de mémoire respecté.—Mémorial Genweb.— État civil (acte de décès).

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément